Validation textes sur l’entrepreneuriat des femmes et l’enquête CAP: l’ONU Femmes et l’UCP – PADMPME en atelier

Deux jours d’atelier de validation ce mardi 24 et mercredi 25 mai 2022, à Kinshasa, des études menées sur les textes relatifs à l’entrepreneuriat des femmes et  l’enquête CAP ( Connaissances, Attitudes et Pratiques).

Organisé par l’ONU Femmes en collaboration avec l’Unité de Coordination des Projets(UCP), dans le cadre du programme PADMPME, cet atelier regroupe des participants venus de Goma, Lubumbashi, Kinshasa et Matadi.

Selon les mots de Rosnert Ludovic Alissoutin Chef de Mission du Projet Réforme et dissémination des textes chez ONU Femmes, « dans cet atelier décisionnel, les participants se penchent en toute conscience sur l’option à prendre, rejeter ou valider les deux textes qui ont été élaborées, dire si les résultats sont valables pour être utilisés en RDC ».

Dans la lecture du mot de circonstance du Représentant résident de l’Onu femmes empêché, lu par Clémentine Sangana, il a été clairement relevé l’importance d’une étude : « Une étude de base revêt un caractère décisif dans le cycle des projets. Lorsqu’elle est bien menée, elle permet d’éclairer les actions à venir, de corriger ou compléter les indicateurs et de redynamiser les hypothèses de départ du Projet ».

Parlant de deux textes à valider, le Représentant de l’ONU Femmes a précisé que, « l’étude des textes relatifs à l’Entrepreneuriat des femmes en RDC s’est employée à faire l’inventaire des lois et Règlements qui régissent le climat des affaires en RDC afin d’interroger leur sensibilité au genre et proposer des mesures de nature à enraciner la culture de l’égalité dans ce pilier important du développement national. Et que l’étude CAP(Connaissances, Attitudes et Pratiques), vise à étudier les pratiques culturelles et normes sociales qui ont une influence positive ou négative sur l’autonomisation économique des femmes en général et l’entrepreneuriat des femmes en particulier ».

Dans son mot d’ouverture, Chantal Nsimba, représentante du Coordonnateur de l’UCP-PADMPME, a évoqué le but poursuivi , qui est de « chasser non seulement l’ignorance des femmes, mais aussi de confirmer les avancées que le législateur Congolais a adopté à l’effet de réduire les inégalités entre les hommes et les femmes au sein de notre société ».

Le gouvernement de la RDC, à travers le PADMPME, a pris l’option d’apporter l’appui nécessaire à la promotion économique de la femme. C’est pour cette raison que la femme se trouve au cœur des cibles du PADMPME et que les présentes assises sont à situer, a dit Chantal Nsimba, au sein de la sous- Composante 1.3., relative aux réformes légales et à la dissémination des textes juridiques favorables à l’autonomisation économique des femmes.

Jean Pierre Katenda 

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template