Krystel KALANGA face à POURELLE.INFO: La CEO de “Effektive Group” parle de ses réalisations et la situation de la femme congolaise

IMG-20240709-WA0019

Partager:

Les femmes cheffes d’entreprises sont de plus en plus nombreuses en République Démocratique du Congo. Et parmi elles, il y a Krystel KALANGA, CEO de l’entreprise EFFEKTIVE. En cette première semaine du mois de juillet 2024, elle a accordé une interview au premier média des femmes en République Démocratique du Congo dans son bureau situé dans la commune de Ngaliema à Kinshasa, capitale de la RDC. L’échange a porté sur les réalisations et les perspectives de son entreprise, ainsi que la situation de la femme congolaise.

POURELLE.INFO: Vous êtes une femme à la tête d’une entreprise. Est-ce que facile de diriger quand on est femme  en RDC ?

Krystel KALANGA : Déjà à la base diriger une entreprise, ce n’est pas facile que vous soyez homme ou femme. C’est vrai qu’il y a des challenges qui peuvent subvenir, et tout dépend de la qualité des collaborateurs avec lesquels vous travaillez, car il y a des collaborateurs qui ont grandi dans des environnements relativement misogynes et cela se ressent. Mais ce n’est pas le cas avec “effektive” car on choisit rigoureusement les personnes qui sont appelées à travailler avec nous, comme collaborateurs ou consultants, afin de maintenir un environnement sain. Maintenant le problème est peut-être du côté de certains clients qui pensent que la place de la femme est à la cuisine. Mais j’arrive à gérer.

POURELLE.INFO: Vous êtes dans le domaine du marketing. Peut-on savoir ce que vous faites concrètement au sein de  “effektive” ?

Krystel KALANGA : En fait, on aide essentiellement les entreprises à développer leur image de marque, à augmenter leur chiffre d’affaires et à créer des marques qui soient mémorables par rapport à leurs cibles de marchés.

P.I : Selon les informations que nous avons reçues, vos parents ont refusé à ce que vous fassiez de la psychologie à l’Université. Qu’est-ce qui vous a motivé, alors que aujourd’hui vous vous lancez dans le domaine du marketing et laissez la psychologie ?

K.K : ( Rires ) Il y a un point commun entre la psychologie et le marketing, c’est que pour arriver à créer des stratégies marketing et stratégies de communication, vous devriez comprendre comment la cible ou le client réfléchit. Donc pour moi c’était vraiment un exutoire ou un havre de paix de me retrouver en disant “OK d’accord” j’arrive quand même à appliquer certains principes de psychologie notamment en ce qui concerne les habitudes de l’utilisateur ou du consommateur qui reposent essentiellement sur des bases de psychologie. C’est quelque chose que j’aime bien faire, le “client” est la partie la plus passionnante pour moi.

P.I : Au regard de vos objectifs, quel est l’exploit que vous avez pu réaliser, ou la réalisation la plus marquante selon vous ?

K.K : Humm je dirais c’est le fait d’avoir aidé un de mes clients, un client de Effektive, une banque de la place, à avoir redéfini le positionnement d’un de leurs produits, et cela a généré un rendement en terme de dépôts et demandes de crédit, mais surtout le fait que l’on a réussi à créer une communauté autour d’une de leurs marques qui a réussi à avoir plus de 600 membres en 3 mois. Le travail n’est pas encore terminé avec ça, on continue d’y travailler mais c’est une de mes grandes fiertés.

P.I : Quelles sont les difficultés rencontrées dans votre parcours et les échecs que vous avez pu surmonter ?

K.K : Les grandes difficultés que j’ai rencontrées, contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, ne sont pas forcément liées au fait que je sois une femme, mais c’est plutôt liées à mon âge. Je suis relativement jeune, et il est arrivé que certains collaborateurs, clients, partenaires ne prennent pas au sérieux la capacité que j’ai à pouvoir délivrer ce que je dis que je peux délivrer, c’est un grand challenge. Cela a d’ailleurs fait en sorte que je puisse rater certains contrats parce que ces personnes pensent je ne suis pas assez expérimentée pour délivrer de la “qualité”. Et moi je dis toujours il faut savoir faire la différence entre l’expérience et l’expertise. L’expérience dépend du temps, de l’âge et des épreuves, et l’expertise résume plutôt les connaissances, et ça j’en ai.

P.I : Votre entreprise s’adresse à quelle catégorie de client ?

K.K : On a les entreprises, on est en train de développer des offres spécifiques pour les PME à fort potentiel de croissance justement pour les aider à grandir. On cible également depuis quelques temps des personnalités pour faire la gestion de l’image de marque personnelle.

P.I : Étant une entreprise, vous avez des projets à réaliser dans l’avenir. Quels sont les projets que vous comptez réaliser à court, moyen et long terme ?

K.K : À court terme on a quelques événements à réaliser, notamment la 2e édition du salon de la créativité des professionnels de la publicité et de la 3D qui arrive bientôt, et il y a aussi un autre événement. Sachez que on a un positionnement spécifique pour les marques qui visent les 15-25 ans, on a un concept dans les jeux vidéos et les bandes-dessinées. À moyen terme, c’est continuer à sceller les partenariats à l’international pour réussir à délivrer de la qualité à nos clients. À long terme je souhaite avoir un impact à la fois social et économique dans l’environnement en RDC.

P.I : Vous serez relayée par le premier média de femmes en RDC, quel message particulier pouvez-vous lancer à celles qui vont vous lire et notamment vos potentiels clients ?

K.K : Je leur demande de ne pas abandonner leurs rêves, nous avons tous des rêves, on naît avec une flamme au fond de nous, je recommanderai aux femmes notamment de faire ce qui leur plaît, ce que leur cœur leur dit de faire. Il faut faire ce qui vous passionne et y prendre plaisir bien qu’il y aura toujours des obstacles. La vie est déjà compliquée comme ça pour en plus faire ce que vous n’aimez pas. Il faut prendre des décisions rationnelles avec des objectifs smarts.

POURELLE.INFO : Où et comment vous trouver?

Krystel KALANGA : C’est simple, on est dans la concession COTEX, à silikin village, bâtiment 5, non loin du Rond-Point Socimat. On est disponible aussi sur les réseaux sociaux, sur Linkedin et Instagram. Vous pouvez nous retrouver également sur www.effektivegroupe.com

Concluant cette interview, Krystel KALANGA a placé un mot sur la place de la femme congolaise dans les postes de prises des décisions. La CEO de EFFEKTIVE estime que le pays a fait des avancées car en 2024 ‹‹ la place de la femme congolaise n’est plus seulement dans la cuisine ›› comme certains hommes et même femmes l’ont toujours pensé. Selon Krystel KALANGA le champ d’action est devenu plus large pour les femmes, il y a une bonne dynamique qui est lancée et l’on voit aujourd’hui plusieurs femmes dans le domaine des sciences, dans l’économie, dans la politique, dans l’entrepreneuriat, dans le sport et la culture. ‹‹ Les jeunes filles d’aujourd’hui peuvent espérer et ont désormais des personnes modèles ››, a-t-elle notamment dit.

Dave NGONDE

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin