Nouveau rebondissement dans le conflit entre la BCC et Afriland BANK CD : Des administrateurs accusés de faux et usage de faux

img_1694.jpg

Partager:

Rien ne va entre la Banque Centrale du Congo, BCC, et Afriland First BANK CD, depuis quelques mois déjà.

Un conflit qui commence à prendre d’autres allures. Selon la petite histoire, le non  respect des règles de supervision que la BCC veut absolument faire respecter mais que l’actionnaire majoritaire de AFRILAND ne cesse de violer constamment, a révélé une source proche de l’autorité de régulation.

L’actualité dans cette affaire est que, des nouvelles révélations indiquent que les nouveaux administrateurs de Afriland First Bank CD sont accusés de faux et usage de faux,  par leur collègue président du conseil d’administration. Ce dernier a décidé de démissionné afin de dénoncer la violation des règles de supervision bancaire émises par la Banque Centrale du Congo (BCC).

Il poursuit en disant que ces décisions, avaient « déjà été prises sans vote et sans débats ». Plus grave encore, a-t-il dénoncé, un procès-verbal de la réunion avait déjà été établi par Mr Jean Paul Kamdem. La seule formalité à faire était d’y apposer des signatures, déplore l’ex-PCA de Afriland first BANK.

C’est dans une correspondance adressée au gouverneur de la BCC, dont une copie est parvenue à la rédaction de Pourelle.info ce vendredi 04 Février 2022, Jacques Nkenda révèle qu’il a découvert que toutes les matières traiter au Conseil d’administration du 21 janvier dernier avaient déjà été vidées ailleurs.

Pour lui, l’actionnaire majoritaire et ses affidés défient l’autorité de régulation en lui cachant des informations qui doivent faire l’objet d’un débat au sein du Conseil d’administration. 

Jacques Nkenda a retiré sa signature sur le procès-verbal et sur toutes les résolutions qui s’y trouvent, pour dénoncer cette mauvaise Gouvernance. 

Notre source indique qu’une dame haut placée à Afriland First BANK CD serait derrière cette « magouille ».

Les décisions prises par ce Conseil sont, notamment la mise à l’écart du directeur général adjoint et DG a.i, Patrick Kafindo.

Un expert bancaire estime que la Gouverneure de la BCC Malangu Kabedi réputée pour sa rigueur  a mis fin à une coutume qui consistait à recevoir des cadeaux des banques commerciales et autres institutions financières. Elle a donc du pain sur la planche afin de faire respecter la loi. 

Voici ci-joint la lettre de dénonciation-démission du PCA de Afriland first bank.

Hornella Ngonga

Mots clés :

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template