Hygiène menstruelle : Zoom sur Hendrika Janssen, DG et fondatrice de l’entreprise «Coupes menstruelles pour le Congo»


Hendrika Janssen est une citoyenne belge, mais dit se considérer comme citoyenne du monde.
La Fondatrice et directrice générale de Coupes menstruelles du Congo, CMC, a grandi en Afrique dans les pays suivants, le Rwanda, la Tanzanie et l’Éthiopie. Elle a fait des études au Canada et, réside au Congo-Kinshasa depuis l’an 2017.

Hendrika Janssen a commencé à travailler avec MSF-Belgique et une ONG belge qui s’appelle “Broederlijk Delen” (partage entre frères, en français), qui œuvre dans l’agriculture notamment au Kasaï Oriental et au Kwilu.

Hendrika Janssen fait savoir qu’elle a toujours été passionné par le Genre et par la gestion de l’hygiène menstruelle pour plusieurs raisons. Pour elle l’hygiène menstruelle fait partie des droits humains, et c’est aussi malheureusement une question entourée de silence et des mythes.
‹‹ La menstruation est importante pour le progrès. L’amélioration de l’hygiène menstruelle a un effet sur la santé, l’éducation et sur l’égalité des sexes. C’est donc pour cette raison que je me suis lancée dans ce secteur de l’hygiène menstruelle ››, a-t-elle dit.

Concernant les raisons de création de CMC et la “Mwasi Coupe” en RDC, son entreprise de vente de coupes menstruelles ( mwasi qui signifie femme en lingala), Hendrika dit qu’elle a été interpellée par les chiffres résultant de plusieurs études menées, en 2016, par notamment l’UNICEF et catholic Relief Services qui ont constaté qu’en RDC plusieurs filles loupent l’école chaque mois à cause des menstruations, et pire il y a une stigmatisation, une honte et un tabous liés aux règles, mais aussi et surtout un manque d’informations sur la reproduction et la gestion de l’hygiène menstruelle.

‹‹ C’est pour ça que Mwasi Coupe est née. J’avais remarquée qu’il n’ y a pas de coupe menstruelle disponible en RDC. Mon organisation Coupes Menstruelles pour le Congo, est une entreprise sociale à majorité congolaise, d’un côté on commercialise la coupe menstruelle et de l’autre côté on soutient un programme de dons de la coupe pour les femmes les plus défavorisés ››, a-t-elle fait savoir.
Hendrika Janssen renseigne qu’en agissant ainsi, son entreprise veut contribuer aux objectifs de développement durable, à savoir la bonne santé et le bien-être, car les coupes menstruelles réduisent le nombre et la gravité des maladies et infections liées aux menstruations et améliorent la santé physique, et psychologique des femmes.

Les coupes m

Les coupes menstruelles augmentent selon Hendrika Janssen, la confiance en soi pendant les règles car elles permettent aux femmes de retrouver leur dignité et de lutter contre les inégalités.
‹‹ Elles permettent aussi aux filles et femmes d’améliorer leur mobilité, leur participation aux affaires quotidiennes comme le travail ou l’école ››, a-t-elle ajouté.

La « Mwasi coupe » est composée d’une silicone de qualité médicale, approuvée par les standards ISO et FDA. C’est un matériel durable, pouvant être utilisé pendant 10 ans. L’objectif de cet outil est, selon Hendrika Janssen de donner des alternatives et des options de qualités pour gérer la période des règles.
‹‹ Notre mission est d’autonomiser les femmes et les filles en RDCongo, en leur fournissant des options dignes pour les règles, aussi lutter contre la honte et les tabous autour des règles. Nous sensibilisons dans les écoles, les orphelinats, les centre de santé avec les ONG et autres organisations internationales, ceci dans le but de lutter contre les superstitions qui minent les femmes dans leur vie quotidienne ››, explique-t-elle.
Concernant ses liens avec la RDC, Hendrika fait savoir qu’elle habite au pays de Lumumba depuis un bon bout de temps, et qu’elle va même bientôt se marier avec un Congolais. Hendrika vit à Lubumbashi. Son entreprise a pour but d’atteindre toutes les femmes du Congo confrontées à la problématique de l’hygiène menstruelle.

Pour plus d’informations, consultez www.mwasicoupe.com ou @mwasicoupe sur twitter et Facebook.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja
Gisèle Ndaya Luseba : Mokambi ya basi
Anny Modi : Mobundeli ya basi
Julienne Lusenge – Mosungi ya Basi

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières