Femme de la Semaine: Bénédicte Kiakuba Issio, passionnée dans l’encadrement des enfants drépanocytaires.

IMG-20220502-WA0043

Partager:

Née à Kinshasa, le 03 Août 1995, 4e d’une famille de 9 enfants, jumelle à un garçon, Bénédicte Kiakuba est Licenciée en Communication des Organisations de l’Université Pédagogique Nationale, UPN.

Elle a choisi le jour et le mois de sa naissance, pour créer l’Asbl Sans Frontières Drepanos, en 2019.

En tant qu’une ancienne Journaliste reporter de Kin 24 et CEO de Sans Frontières News Monde, Bénédicte Kiakuba a été motivée par son constat sur « les morts successives des enfants souffrant de la drépanocytose dans son quartier» et a résolu de créer une structure qui s’occuperait de l’encadrement des enfants en pareille situation.

La discrimination des drépanocytaires dans leurs familles respectives et même dans la société, a aussi été un élément motivateur de la décision de Bénédicte Kiakuba . C’est donc le début d’une aventure de l’Asbl, Sans Frontières Drepanos.

Ainsi créée, l’Association attira des membres qui ont compris le souci de cette jeune dame, «  de donner du sourire, de la joie aux enfants drépanocytaires ».

Avec les contributions mensuelles des Membres, l’Asbl s’est mis à sensibiliser la population, les familles sans se lasser : « Les enfants drépanocytaires sont des enfants normaux comme tous les autres enfants ; ils ont droit à l’affection, à la sollicitude paternelle, à l’amour. En les aimant ainsi, nous contribuons efficacement à leur être. C’est un soutien inconditionnel » a dit Bénédicte Kiakuba en substance.

Le même message et la même Sensibilisation  continuent jusqu’aujourd’hui.

A ce jour, l’asbl Sans Frontières Drepanos, encadre une quarantaine d’enfants dans les communes suivantes : Ngaliema, Makala, Ngiringiri et Tshangu.

Ce sont des enfants déjà repérés, et le travail de repérage continue dans d’autres communes de la ville province de Kinshasa.

A l’actif, l’Asbl Sans Frontières Drepanos, avec le fonds propre de la Fondation, visite ses enfants, leur donne de kits scolaires et contribue ,tant soit peu, a leur prise en charge alimentaire.

L’Association a mis en place un Centre de Formation Professionnelle pour des jeunes anémiques. Coup de chapeau ! Néanmoins, les besoins sont grands et les moyens sont limités, nous a dit la Présidente et Fondatrice de la structure Bénédicte Kiakuba.

C’est pourquoi, elle lance le message à toutes les personnes de bonne volonté, de s’adjoindre à eux, dans ce combat de l’encadrement des enfants drépanocytaires : «  Je demande à la Première Dame de la RDC, aux Députés tant nationaux que provinciaux, au gouvernement de la RDC, aux femmes et hommes de bonne volonté, d’avoir de la compassion pour ses enfants drépanocytaires, qui se comptent en grand nombre. Il est temps de relever les défis, pour éviter  la prolifération de la drépanocytose dans notre pays ».

Quant au projet d’avenir, l’Asbl Sans Frontières Drepanos, situé dans la Commune de Ngaliema, sur l’Avenue Ring, N°21, au Quartier Joli Parc, veut avoir un espace d’hébergement des enfants drépanocytaires et créer un Centre hospitalier où ses enfants seront correctement pris en charge.

Jean Pierre Katenda

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template