Com Exkluziva

CDUC, de quoi s’agit-il ? Me.Arlette-Odia Kashama répond aux questions de POURELLE.INFO

PourElle.info : On entend parler depuis peu du collectif pour le développement et l’unité du Congo (CDUC) de quoi s’agit-il réellement et quels sont les objectifs que vous poursuivez ?

Me. Arlette : CDUC est un mouvement qui se veut de la société civile, avec comme particularité, l’éveil collectif mais aussi participer et contribuer à la bonne gouvernance du pays. Nous estimons que la bonne gouvernance passe essentiellement par le respect des textes qui régissent la République et des principes de la démocratie. En outre, nous nous donnons aussi le devoir de fédérer l’expérience des vieux à la vigueur des novices, dans un contexte actuel de conflit des générations dans la classe politique.

PourElle.info : Quelles sont les motivations qui vous ont poussés à quitter le parti DCU du président VIDIYE, ne pouviez-vous pas mener cette lutte au sein de ce parti où vous occupiez le poste de présidente de la ligue des femmes ?

Me. Arlette : Oui c’était possible, mais les quelques fois où on a essayé d’émettre les avis contraire, au nom de l’intolérance qui gangrène les sociétés africaines, cela a été vu d’un mauvais angle au sein du parti, c’est ainsi qu’on a jugé bon de quitter le parti et mener cette lutte en apolitique. 

PourElle.info : Vous parlez de mener une lutte, de faire respecter les textes qui régissent la République, est-ce que vous vous joignez à ceux qui accusent l’Union Sacrée à laquelle fait partie le DCU, de torpiller les textes à ses fins ?

Me. Arlette : Une vision est d’abord une inspiration qui après l’avoir digéré doit prendre la forme juridique ou d’un texte pour l’opposer à tous. Entant que présidente de la Ligue des femmes du parti DCU, j’ai eu à organiser des matinées politiques, poussant les femmes à dire oui à l’USN parce qu’au départ la vision claire du chef de l’Etat était de mener la classe politique à exercer dans l’amour premier de la Nation, mais avec les temps, pour des circonstances que nous ignorons, la vision ne prend pas bain et c’est ainsi qu’on a jugé bon de mener cette lutte dans un mouvement apolitique.

PourElle.info : Que dites-vous de ceux qui pensent et disent que vous aurez quitté votre parti parce que vous n’avez pas trouvé votre part du gâteau que l’o’ se partage à l’USN ?

Me. Arlette : Ce sont des faux bruits, le DCU n’a aucun député et ne peut nullement prétendre un poste ministériel qui se négocie sur base de la représentativité à l’assemblée Nationale.

PourElle.info : Le CDUC a été lancé le 1 mars date marquant le début du mois consacré à la femme, à sa tête une femme que vous êtes, est-ce intentionnel pour passer un message ou une simple coïncidence ?

Me. Arlette : Au départ, c’était une coïncidence, mais après, on en a profité pour lancer un message sur la responsabilité de la femme et essayer tant soit peu de contribuer au combat pour le leadership congolais d’excellence selon le thème national de ce mois de mars 2021.

PourElle.info : Dans cette même optique, que prévoit spécifiquement votre mouvement quant à la formation des femmes aspirant à la politique ?

MeArlette : Il y a un cadre que nous mettons déjà en place qui permettra aux formateurs ainsi que les expérimentés en la matière d’inculper aux novices les valeurs utiles pour mener un combat digne et profitable à la Nation plutôt qu’aux individus.

Kevin-César Akalefa

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières