Com Exkluziva

Campagne contre les VSBG:‹‹Elle vient encourager la lutte pour l’éradication totale de ces violences››, dixit Évelyne Mulemangabo

Le 19 juin prochain sera lancé la Campagne Tolérance Zéro contre les VSBG, par le chef de l’État. La confirmation qui a été faite par la ministre du Genre, Famille et Enfants le 13 Juin dernier a fait réagir certaines femmes membres de la société civile congolaise au vu de la longue attente du lancement de cette campagne en RDC. Il faut dire que cela fait 10 ans que la mise en œuvre de cette campagne est attendue en RDC.

Évelyne Mulemangabo N’ebintu

Évelyne Mulemangabo N’ebintu, avocate au barreau de Kinshasa/Matete, Présidente de l’Asbl « Femmes, Elections et Développement » mais aussi Coordonatrice de la Dynamique du Réseau des Femmes des 26 provinces en RDC fait partie des femmes heureuses de ce lancement.

‹‹ Je me réjouis de l’annonce faite par la ministre du Genre, Famille et Enfants, madame Gisèle Ndaya. C’est vraiment une réponse à beaucoup des questions que les femmes se posaient. Notre pays a traversé beaucoup des situations de violences et plusieurs victimes attendent réparation alors que plusieurs bourreaux circulent librement. Ce qui est un danger pour beaucoup d’autres femmes. Voilà pourquoi cette campagne vient encourager les femmes dans leur combat et lutte pour l’éradiquation totale des violences sexuelles faites contre elles ››, a déclaré maître Évelyne.

La juriste précise également que cette campagne lancée ne concernera pas seulement les femmes mais aussi les hommes.
‹‹ C’est une activité qui concerne tout le monde, pas seulement les femmes. C’est vrai qu’il y a un pourcentage élevé des violences sexuelles subies par les femmes mais les hommes aussi en sont victimes d’une manière ou d’une autre; l’homme est aussi une victime indirecte. Mais dans tous les cas, que tu sois femme ou homme, nous sommes tous des victimes quand il y a ces atrocités qui sont commises dans la communauté et donc tout le monde, homme ou femme, devrions soutenir cette campagne ››, a t-elle souligné.

Maître Évelyne conclut ses propos par cette conséquence psychologique de violences sexuelles : ‹‹ Lorsqu’une femme est blessée, son mari et ses enfants le sont aussi. Un traumatisme est créé et celui-ci crée des répercussions négatives dans le rendement du travail dans la société et c’est la communauté qui perd ››.

Évelyne Mulemangabo appelle toutes les femmes et tous hommes à accompagner cette campagne qui débute le 19 juin prochain, même si elle estime cette campagne ne va pas régler tous les problèmes liés aux Violences Sexuelles en RDC. Pour elle, c’est néanmoins un pas vers une éradication totale des violences basées sur le genre. La juriste appelle les femmes congolaises victimes ou pas de ces fléaux à les dénoncer afin que les coupables soient traduits en justice.

Olivier Mukengeshay

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières