Com Exkluziva

30 juin 2021 : Georgette Biebie rend hommage aux pionnières politiques des années 1967.

«En 1960, la question de la participation politique des femmes  n’etait pas à l’ordre du jour, suite aux us et coutumes ainsi que nos traditions rétrogrades. A cette époque, la place de la femme était à la cuisine et à produire des enfants pour pérenniser le clan. Cependant, il y’a eu des femmes quelques années après, qui ont bravé ces traditions et se sont engagés en politique».

C’est ce qu’affirme Georgette Biebie, Secrétaire Générale de Ensemble pour le Changement au micro de POURELLE.INFO. Elle salue le parcours politique des femmes congolaises de l’époque.

Pourelle.info : Madame Georgette Biebie dites-nous quand est ce que  les femmes congolaises ont fait leur entrée en politique ? 

Georgette Biebie : Lorsque les congolais ont eu l’indépendance, il y avait pas de femmes dans la politique. La place de la femme était dans la cuisine et son rôle était de faire des enfants bref de s’occuper de la famille. C’est le Maréchal Mobutu selon sa propre volonté et son MPR qui a permis à certaines grandes dames de faire partie de son Gouvernement. C’est là où tout a commencé (vers les années 1967).

Pourelle.info : Quelles sont les grandes figures féminines qui ont travaillé à cette époque ? 

Georgette Biebie : Elles sont nombreuses mais peu connues du grand public. Je profite de cette occasion pour rendre un vibrant hommage à ces pionnières  politiques à savoir Sophie LIHAU-KANZA, Marie-Josee MAFUTA MINGI, Catherine NZUZI WA MBOMBO, Angelique MUYAMBO, Joséphine Charlotte MAYUMA KALA, Ekila LIYONDA , etc pour leur courage et leur détermination à avoir surmonté les préjugés et les stéréotypes relatifs aux femmes engagées en Politique,  considérées comme des femmes légères. 

Pourelle.info : Et qu’elle a été l’évolution de 1960 à 1990 ? 

Georgette Biebie : Après la Conférence Mondiale des Femmes  de Beijing en Chine en 1990, les femmes Leaders Congolaises de la Société Civile ont pu obtenir plus au moins 5% des femmes dans différents Gouvernements par leurs actions de Lobbying et de Plaidoyer. 

Ensuite, c’est grâce aux  négociations de Sun -City en Afrique du Sud en 2002, que les Femmes Congolaises réunies au sein du Caucus des Femmes Congolaises, ont fait inscrire la représentation significative et équitable des femmes dans la Constitution de la Transition, en son Article 51. Et cette disposition à permis la présence de 10% des Femmes au Gouvernement de Transition 1+4.

Pourelle.info : Et qu’en est-il du Combat des femmes pour la parité ? 

Georgette Biebie : Le combat du genre pour la Parité est donc devenue une exigence politique. C’est ce qui a permis la consécration du principe de la Parité Homme-Femme dans la Constitution de 2006 en son  article 14. Grâce à ce cadre juridique et avec le plaidoyer des femmes auprès des Chefs du Parlement, sans oublier la volonté politique de l’actuel Chef de l’Etat  Felix Antoine Tshisekedi, le taux de représentativité  des femmes est passé de 17% des femmes au sein du Gouvernement ILUNKAMBA de 2019 à 2021, à 27%  à  partir du mois d’Avril 2021 dans le Gouvernement des Warriors de son Excellence SAMA LUKONDE. 

Le combat pour la Parité doit continuer car c’est une question de droit, de justice  et d’équité pour la cohésion sociale et un développement harmonieux  de la RDC. 

Et vous avez suivi le discours du Chef de l’état à Bunia, il souhaite que son successeur à la tête du Pays, soit une femme et promet d’y travailler pour promouvoir cette  hypothèse. 

Cette déclaration n’est pas tombée dans les oreilles des sourdes, les femmes Congolaises vont prendre le Président de la République au mot pour qu’il s’implique personnellement, afin que la Parité Homme – Femme soit effective dans tous les domaines et à tous les niveaux en RDCongo.

Pourelle.info : 61 ans d’indépendance, pensez-vous que la situation des congolais s’est améliorée ? 

Georgette Biebie : Nous sommes en route donc vers l’instauration d’un Etat de Droit en RDC, en espérant  que nos fronts longtemps courbés  seront enfin dressés pour bâtir un Congo plus beau qu’avant.

A l’occasion de ces 61 ans d’indépendance, ma gratitude va aux Pères de l’Indépendance, qui malgré leur jeune âge, ont surmonté leurs divergences et ont fait preuve de grande maturité en exigeant et en obtenant l’Indépendance immédiate…

J’estime que malgré l’impréparation à des grandes responsabilités et suite à la conjoncture internationale peu favorable à l’épanouissement d’une jeune Nation, la situation sociale des Congolais était bien prise en compte par ces apprentis politiques…

Bonne fête de l’indépendance à tous.

Esther Mpezo Omba

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières