Les conséquences de la pandémie de la Covid-19 impactent sur le travail des femmes migrantes

Actuellement dans le monde entier, les migrants sont une pépinière pour la plupart dans des structures de soins de santé. Ils soutiennent les économies florissantes, travaillant en tant que médecins, infirmiers, scientifiques, chercheurs, entrepreneurs, travailleurs essentiels et autres et ils sont aussi en première ligne de la lutte contre la Covid-19, selon l’Onufemmes.

Et parmi ces migrants, il y’a les femmes en grand nombre. Prises avec des formes croisées de discrimination et d’inégalités, les travailleuses migrantes sont confrontées à des restrictions liées au genre dans les politiques de migration. Souvent, elles ne peuvent guère accéder à des services de santé de base adaptés à leur culture et dans leur langue, et elles sont plus sujettes aux abus et à l’exploitation sexuelle et économique.

Pour cette entité des Nations Unies en matière de l’égalité, la situation des femmes migrantes s’est aggravée par les mesures de confinement, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des frontières. Elles sont également plus susceptibles d’occuper des emplois précaires, en particulier des emplois essentiels, mais mal rémunérés, comme employées de maison, femmes de ménage ou blanchisseuses, et de rester cantonnées dans l’économie informelle.

L’Onu femmes estime que généralement, ces femmes sont exclues des régimes de protection sociale et d’assurance, elles n’ont donc qu’un accès limité, voire parfois inexistant aux soins de santé, aux allocations-chômage et aux autres avantages économiques et sociaux.

Selon les statistiques des Nations unies, pour une grande partie des 8,5 millions de travailleuses domestiques migrantes, la pandémie a entraîné des pertes de revenus et d’emplois, leur santé, leur sécurité et leur bien-être étant souvent ignorés.

En raison du ralentissement économique, les travailleuses migrantes envoient moins d’argent à leur famille, souvent seule bouée de sauvetage pour leurs proches et communautés dans leur pays d’origine.

La rédaction

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche #Respecte Moi
To Makeupé
Affiche 4e Edition – Kinshasa Strong Ladies
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières