JM lutte contre la drépanocytose : ‹‹Nous souffrons en souriant, c’est ça la vie d’un drépanocytaire ››, dixit Rose Kokolo

À l’occasion de la journée mondiale pour la lutte contre la drépanocytose, la plateforme membre de la société civile, luttant contre la drépanocytose, « RezoDrepanos » a organisé une matinée de sensibilisation dénommée Drepageft ce vendredi 18 juin dans les locaux de l’INPESS ( Institut National Pilote d’enseignement de Sciences de la Santé ), sis sur le boulevard triomphal dans la commune de Kasa-Vubu, à Kinshasa.

C’est sous le thème ‹‹ Sensibiliser c’est bien, Dépister c’est mieux ››, que s’est déroulée cette activité.
Notre équipe a rencontré sur place une femme médecin et drépanocytaire.

Le Docteur Rose Kokolo, membre de cette structure et drépanocytaire, a expliqué comment elle vit avec cette maladie d’origine génétique qui altère l’hémoglobine.
D’entrée de jeux, elle a imploré la population congolaise à se faire dépister :
‹‹ Tout le monde doit se faire despister, d’abord pour connaître son état sérologique et aussi pour savoir quel partenaire épouser pour ceux qui envisagent de se marier ››, a-t-elle dit.

Cette dernière a précisé que la drépanocytose est une maladie qui n’accorde pas une vie facile aux personnes qui en sont victimes.

La Docteure Rose Kokolo sollicite donc l’accompagnement des familles et amis dans la vie des personnes drépanocytaires.
‹‹ Nous souffrons en souriant, c’est ça la vie d’un drepanocytaire. Nous avons toujours besoin de votre soutien, vous qui ne souffrez pas comme nous. Votre amour, votre soutien dans notre vie est d’une très grande importance. Être un drepanocytaire n’est pas du tout facile. Ce n’est pas facile de ne pas vivre comme tout le monde. Il faut beaucoup de force pour y arriver ››, a-t-elle poursuivi.

‹‹ Je suis très heureuse d’avoir la famille que j’ai aujourdui. Hrâce à elle, je suis aujourd’hui médecin à 29ans. Sans leur soutien les choses n’auraient pas été faciles, surtout l’appui de ma mère, paix à son âme ››, a dit le docteur

Signalons que cette journée a été rehaussée par la présence de la ministre provinciale de la santé de Kinshasa Bernadette Panzu. Sous ses yeux les organisateurs de l’évènement ont présenté à l’assistance une nouvelle application dénommée « anémieApp« , et destinée à venir en aide aux drépanocytaires comme son nom l’indique. À la fin une visite des stands où se trouvaient quelques drépanocytaires venus pour la circonstance a eu lieu, suivi des dépistages volontaires au même endroit. Un cocktail offert à tous a clôturé l’activité.

Christelle Gibemba

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières