Com Exkluziva

Beni : Les femmes déplacées de guerre sollicitent l’aide d’autres femmes

Certaines femmes déplacées de guerre dans la région de Beni, vivent dans des conditions difficiles, au sein des écoles de la commune d’Oicha en territoire de Béni dans la province du Nord-Kivu.

Ces dernières lancent un SOS auprès de leurs compatriotes femmes, afin de les épauler.

Zawadi KISUBI, une femme pygmée déplacée de guerre qui ignore son âge, est l’une d’elle. Elle vit dans une des salles de classe de l’école primaire Mwangaza d’Oicha dans le chef lieu du territoire de Beni. Zawadi héberge dans sa famille 9 enfants dont 4 sont sous tutelle. Elle indique qu’elle mène une vie pénible surtout depuis la rentrée scolaire où elle et sa famille sont obligés de se réveiller chaque jour à 4h00 pour préparer la classe à recevoir les élèves.

« Nous vivons ici dans la souffrance. Nous dormons par terre, mon mari, moi et tous mes 9 enfants. Parmi ces enfants figurent 4 qui sont des orphelins, ils n’ont ni mère ni père. On se réveille à 4h du matin pour enlever nos objets et laisser la place aux élèves. Nous ne connaissons pas la journée de la femme. Regarde ces femmes qui dorment par terre, elles ont besoin de se reposer mais elles n’ont pas d’endroit convenable pour bien se reposer».

Selon les propos de ces femmes, il est très difficile pour elles de trouver même à manger.

Zawadi KISUBI, demande aux femmes de bonne volonté de venir à leur secours. Elle demande également au gouvernement de trouver un endroit où elle et les autres pourront vivre dans la quiétude.

‹‹ Avec  la reprise des cours, notre tristesse a encore augmenté, lors des vacances nous restions dans les salles de classe toute la journée sans rien manger, actuellement nous restons sous le soleil sans rien mettre sous la dent avec nos biens. Nous voulons que les femmes de bonne volonté nous viennent au secours. Nous avons besoin de la nourriture, des habits, des objets de ménagers. Que le gouvernement cherche un endroit pour nous loger aussi ›› a-t-elle dit.

Signalons que dans le territoire de Beni, plusieurs familles vivent dans les salles de classe suite aux attaques des rebelles ougandais de l’ADF-NALU qui insécurisent la zone depuis plus de six ans.

Edwige Ruhanga

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières