Zoom sur les différentes sortes de fistules dont souffrent les femmes

Le monde célèbre le 23 mai de chaque année, la journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale.

La fistule est une connexion anormale entre des organes.

Il existe différents types de fistules et les plus communes sont:

La Fistule anale, c’est le canal infecté entre la peau et l’anus. Une communication anormale entre une glande présente à l’intérieur de l’anus et la peau dans la région près de l’anus (plus rarement à l’intérieur du rectum). La fistule est le plus souvent causée par l’infection de cette glande qui provoque un abcès.

La Fistule recto- vaginale, c’est la connexion anormale entre le rectum et le vagin.
Le contenu de l’intestin peut passer à travers la fistule pour se rendre dans le vagin.
Une fistule recto-vaginale peut résulter :

  • d’une blessure durant l’accouchement.
  • de la maladie de Crohn.
  • d’une maladie ou d’une infection au colon ou au rectum.
  • d’un cancer dans la région pelvienne ou suite à la radiothérapie pour traitement du cancer et de complications suite à une chirurgie de la région pelvienne.

La Fistule artério-veineuse, est la connexion anormale entre une artère et une veine se présentant habituellement dans les jambes.
Normalement, le sang circule des artères aux capillaires, puis aux veines. Les nutriments et l’oxygène transportés par le sang passent par les capillaires et sont distribués dans tous les tissus du corps. Avec une fistule artério-veineuse, le sang circule directement des artères jusqu’aux veines sans passer par certains capillaires. Ainsi, certains tissus reçoivent moins de sang. 

Une fistule artério-veineuse peut aussi être créée de façon chirurgicale dans l’avant-bras chez les personnes souffrant de maladies rénales sévères, afin d’augmenter le débit sanguin et de faciliter les traitements de dialyse.

Il y a également la Fistule pulmonaire artério-veineuse qui est une connexion anormale à l’intérieur du poumon entre l’artère et la veine pulmonaire, ce qui empêche le processus d’oxygénation du sang dans le poumon. Cet état est provoqué par une maladie génétique, la maladie de Rendu-Osler-Weber, qui cause le développement anormal de plusieurs vaisseaux sanguins dans le corps, en particulier dans les poumons.
Et enfin, la Fistule obstétricale (ou fistule vésico-génitale). Elle résulte généralement d’un travail prolongé et difficile, sans intervention obstétricale (césarienne) pratiquée en temps voulu. Le fœtus exerce alors une pression excessive sur les organes internes (vagin, vessie, rectum) et endommage les tissus de la femme.
Dans la plupart des cas, le bébé meurt. La femme souffre d’incontinence sévère qui conduit à des ulcères, des infections et parfois même à la mort.
Chaque jour, environ 800 femmes meurent des complications liées à la grossesse ou à l’accouchement dans le monde entier.

Pour une femme qui meurt de causes liées à la maternité, on estime que 20 au moins sont atteintes de morbidité maternelle, dont l’une des formes les plus sévères est la fistule obstétricale.
Selon les évaluations généralement acceptées, 2 à 3,5 millions de femmes souffrent d’une fistule obstétricale dans le monde en développement, et 50 000 à 100 000 nouveaux cas surviennent chaque année.

Pratiquement disparue du monde développé, la fistule obstétricale continue de frapper les plus pauvres d’entre les pauvres: les femmes et filles qui vivent dans certaines des régions du monde les plus dépourvues de ressources.
Les symptômes de la fistule obstétricale surviennent généralement au début du post-partum.

Cependant, d’autres symptômes tout aussi graves comme :
le traumatisme psychique, le déclin de la santé, la pauvreté croissante et la stigmatisation sociale par la famille et les amis peuvent se produire et se produisent.

Sachez qu’il est possible de prévenir la fistule obstétricale et, dans la plupart des cas, de la soigner. La chirurgie réparatrice effectuée par un chirurgien formé, spécialiste de la fistule, peut effacer la lésion, avec des taux de succès allant jusqu’à 90 pourcent dans les cas les moins complexes.
Le coût moyen du traitement de la fistule , les soins postopératoires et l’aide à la réadaptation, y compris l’intervention chirurgicale est de 300 dollars par patiente.

Le meilleur moyen d’éliminer la fistule obstétricale est de la prévenir. Les interventions de nature à protéger la santé des femmes sont bien connues, fort efficaces et accessibles pour un coût raisonnable.
Il serait possible de réduire très sensiblement la morbidité maternelle si chaque femme avait accès à des services de santé sexuelle et procréative de grande qualité notamment de la planification familiale, des soins prénatals, du personnel qualifié à l’accouchement dont des sages-femmes formées, des interventions obstétriques d’urgence de grande qualité et des soins aux nouveau-nés.

Olivier Mukengeshay

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières