Une  assistance s’impose pour les femmes et enfants du CPRK/ex. Prison de Makala

b03957fb-d37f-4e02-ade7-80f75e4d2da5

Partager:

Les Femmes Solidaires pour la Paix et le Développement, FSPD en sigle, font le plaidoyer pour la prise en charge des 191 femmes et 14 enfants( chiffres donnés par le directeur de la Prison à la date du 15 Juillet 2022).

Selon la Présidente de cette Structure, Desyderata Furaha, « Par rapport aux droits des personnes détenues, il s’est avéré que les conditions dans lesquelles vivent ces détenues laissent à désirer, les droits humains et la dignité humaine ne sont pas de mise à la prison centrale de Makala, alors qu’en dépit d’être prisonnières, les détenues sont avant tout des êtres humains qui doivent jouir de tous les droits humains sans discrimination ».

C’est pourquoi, lors des échanges avec les médias, la FSPD en collaboration avec la Fondation Alidor Masamba, ont lancé un appel pour une assistance socio-humanitaire et psychologique des femmes et enfants détenues à la CPRK/MAKALA. Il s’agit du Projet « Réarmement moral, formation socio-professionnelle et alphabétisation des femmes et enfants ,dans les lieux de détention en RDC ». L’objectif, est d’informer l’opinion nationale et internationale sur la nécessité de l’assistance socio-humanitaire des femmes et enfants détenues au CPRK/MAKALA.

De son côté, le Coordonnateur de la Fondation Alidor Masamba a énuméré quelques actions urgentes à mener dans le cadre de cette assistance : « Il s’agit d’abord, de recruter un psychologue pour la prise en charge de 100 femmes et 100 enfants détenues à la Prison centrale de Makala, ensuite de mobiliser les fonds, collecter de dons notamment en vivres, puis former ces femmes et enfants en alphabétisation , en pâtisserie, en coupe et couture, en esthétique et en repassage. Il sera aussi question d’acquérir les kits pour ces 100 femmes et 100 enfants détenues».

Pour Alidor Masamba,  « ce projet vient en appui au gouvernement Congolais, dans le cadre de la protection et la promotion des droits des femmes vulnérables , et  leur insertion dans la société ».

Jean Pierre Katenda 

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template