Com Exkluziva

Santé sexuelle et reproductive : Béatrice Lomeya lance le projet « Makoki ya Mwasi »

La ministre du genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite a officiellement donné le gu projet « Makoki ya Mwasi ».

Ce projet « Makoki ya Mwasi » « les capacités de la femme » en français, est une structure qui vise à promouvoir les droits de la femme à des services de santé reproductive plus large y compris l’avortement sécurisé tel que le stipule le Protocole de Maputo, un instrument juridique auquel les parties prenantes à ce projet se sont imprégnées.

Le projet Makoki ya Mwasi est né également dans le but de pousser le gouvernement et particulièrement les ministères de la santé publique et celui du genre, famille et enfant, à soutenir la domestication du protocole de Maputo et son appropriation nationale.

C’était notamment en présence du Directeur de cabinet du chef de l’État Félix Tshisekedi, de sa conseillère en matière de violences sexuelles Chantal Mulop ainsi que de l’ambassadeur de la Suède en RDC, dont le pays est le principal financeur de ce projet qui recevra 400 millions de dollars pendant 3 ans.

Cette cérémonie qui s’est déroulée ce lundi 22 mars au pullman, à Kinshasa, a connue la participation de la slameuse Dora Do Nsoseme qui a déclamé un texte qui explique à la société ce que vaut et veut la femme. Un texte percutant et interpellateur qui a été salué par l’assistance avec des acclamations.

Notez que le projet Makoki ya Mwasi est une initiative de Ipas, une ONG qui milite pour l’accès à des avortements sécurisés et une contraception sûre, avec le soutien de Afriyan, un réseau de jeunes africains qui prône le développement, y compris la santé sexuelle et reproductive.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières