Pas d’accès à l’eau, les filles des Kimbanseke, N’sele et Maluku exposées à la malpropreté pendant les menstruations

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle ce 28 mai, les reporters de POURELLE.INFO ont sillonné quelques communes de Kinshasa pour interroger les jeunes filles autour de cette question considérée jusqu’ici comme tabou.

Les filles des Communes de Kimbanseke, N’sele et Maluku ont toutes les mêmes problèmes par rapport à leurs règles. Elles ont évoqués le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement qui nuisent considérablement aux femmes et aux adolescentes.

Ces filles ont du mal à gérer leurs règles de façon hygiénique sans eau. « Déjà ici pour avoir de l’eau c’est un véritable casse tête. L’eau ne coule pas pendant 3 à 4 jours et avec les règles vous imaginez comment je me démêle pour me laver », a dit Gisèle Mule, fille-mère.

Une mauvaise hygiène menstruelle peut affecter le taux de fécondité. Les conséquences des infections spécifiques, ainsi que les voies de transmission des maladies infectieuses restent cependant mal connues.

« Je suis de fois gênée devant mes frères lorsque je ne suis pas lavée pendant mes périodes. Un calvaire, car je peux dégager une mauvaise odeur et je suis defois obligé de m’isoler pour ne pas mettre mon entourage mal à l’aise », révèle Artha Mukwele élève en 5ème des humanités. Cette jeune fille renchérit en disant que defois elle sèche les cours suite au manque d’eau potable. « Pour aller à l’école, il faut être aussi propre et sentir bon. Mais s’il n’y a pas d’eau je ne sais pas aller étudier », a-t-elle ajouté.

Elle se plaint aussi du fait que dans certaines écoles à la N’sele, ils n’ont pas de bonnes toilettes ni de l’eau en permanence.

Ces filles plaident pour un accès permanent à l’eau potable dans leurs quartiers pour résoudre cette question. « Nous demandons aux autorités de penser à nous pour nous envoyer aussi de l’eau potable », demandent ces dernières.

Tyty Mukuna

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja
Gisèle Ndaya Luseba : Mokambi ya basi
Anny Modi : Mobundeli ya basi
Julienne Lusenge – Mosungi ya Basi

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières