Nouveau Gouvernement en France : 14 hommes, 14 femmes, un exemple de parité à suivre pour la RDC ?

La nouvelle Cheffe du gouvernement en France Elisabeth Borne a dévoilé son équipe . Une chose remarquable a retenu l’attention des féministes, des activistes, des défenseurs des droits des femmes ainsi que des médias pro femmes tels que Pourelle.info, c’est la répartition égale du nombre des portefeuilles ministériels entre les deux sexes.

En effet l’équipe ministérielle d’Elisabeth Borne composée de 28 cabinets ministériels, rendu public depuis vendredi 20 mai 2022, en plus d’être le deuxième gouvernement le plus jeune de la 5è République en France, respecte la parité femmes-hommes, avec 14 hommes et 14 femmes.

Cette parité au sein du gouvernement dans l’Hexagone, a été applaudie en dehors du territoire français et a de quoi faire saliver les femmes du continent africain, notamment celles de la RDC, un pays où le combat pour la parité dans les institutions a encore de beaux jours devant lui.

Pour preuve l’actualité en RDC est entre autres dominée par les tractations à l’Assemblée Nationale sur la loi électorale dans laquelle les femmes exigent le respect de l’article 14 de la constitution en respectant la reformulation de l’article 13 de la loi électorale tel que proposée par ces dernières. En effet les femmes  souhaitent mordicus une parité Homme-Femme dans les listes ainsi que 30% de la représentation des jeunes, personnes vivant avec handicap et autres vulnérables.

Dave Ngonde

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

2 réponses

  1. La République Démocratique du Congo a encore beaucoup à réviser sur les textes de ses documents juridiques qui contiennent trop de lacunes. Savoir que tout est politique dans notre nation. Personnellement, je ne vois pas là où se situe un obstacle pour que la femme congolaise ayant la compétence puisse se retrouver dans le sphère décisionnel de l’Etat Congolais qu’est l’Administration Publique, l’unique institution étatique suprême qui rassemble tout le peuple congolais émanant des diverses populations des entités territoriales administrativement décentralisées. Il faut, avant les élections de 2023, que la constitution de la République Démocratique du Congo soit revue sous une forme administrative et non pas politique. Car, une nation ne peut pas être administrée par la politique.

  2. Mr Emile BARUTI SHABANI, Président National de l’ONGDH-APDPMU (Assemblée de Peuple de Dieu pour la Paix Mondiale et l’Unification) qui est une plateforme des organisations pour la réflexion sur la Paix Durable et le Développement Harmonieux des Nations dans l’Humanité, en gestation sur la 13è av.bis n°14/27-Q/L’shi-C/Tshopo-Kisangani-Tél. : +243813294091/+243853814164/+243999923857 WhatsApp est à la recherche des partenaires financiers pour organiser une table ronde sur l’ommission du Droit Administratif dans les instruments juridiques internationaux et nations de la République Démocratique du Congo.

    Une rencontre est vraiment très nécessaire pour bien cerner tous les contours de ladite table ronde.

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template