Afriland – Lengela Kelasi
Afriland – Sara

L’ONU Femmes, la Belgique et l’Union Européenne s’engagent à soutenir une meilleure participation des femmes congolaises aux élections de 2023

L’Ambassade de Belgique, la Délégation de l’Union européenne et l’ONU Femmes ont organisé ce jeudi 2 décembre 2021 à l’hôtel Memling de Kinshasa, une conférence-débat avec les parlementaires et personnalités influentes, sur l’appui à apporter aux candidates et électrices aux prochains scrutins de 2023.

Débuté aux alentours de 16h, cette conférence débat a connu deux temps forts : D’abord la présentation de l’événement et les motivations qui ont poussé ces organisateurs à le faire. Des membres de l’Union Européenne, l’ambassadeur de la Belgique Johan Indekeu, et de l’ONU Femmes ont été les premiers à prendre la parole.

L’on retient de leurs discours que les congolais sont prêts à voter pour des femmes, ceci si l’on tient compte des chiffres des dernières élections de 2018 qui ont permis à plusieurs femmes d’être élues parlementaires.

«51% des électeurs en RDC sont des femmes, d’où il faut une participation massive des femmes aux élections et aux postes de décision,» ont dit les membres de l’Union Européenne.

Faida Mwangilwa, l’une des invités de cette activité, a notamment brossé un tableau des dernières échéances électorales, qui montrent une participation assez minime des femmes comme électrices et candidates.

Après ce fut le tour d’un panel qui avait comme participante la députée nationale Christelle Vuanga, ainsi que la Directrice de Cabinet Adjoint du Chef de l’État, Nicole Bwatsha.

La première a évoqué les aspects juridiques et quelques réalités et projets parlementaires. 

La seconde a elle fait plus allusion aux freins qui font que les femmes congolaises soient moins représentées dans les instances de prise de décision, que ce soit au niveau électif ou nominatif. Nicole Bwatsha a notamment épinglé les “résistances socioculturelles” de la part des hommes.

S’en est suivi une séance de questions réponses avec l’assistance composée de grandes personnalités du pays, des hommes comme des femmes.

Notez que, en dépit de l’article 14 de la Constitution congolaise qui introduit la notion de représentation équitable des femmes dans les institutions nationales, provinciales et locales, la participation politique semble encore hors de portée pour de nombreuses femmes en RDC. En effet, la loi électorale actuelle répète cette nécessité de prise en compte des femmes, mais ne l’assortit d’aucune obligation ou conséquence sur la recevabilité des listes électorales.

Cette conférence-débat a eu lieu durant la campagne des « 16 Jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles », un événement international annuel qui fête ses 30 ans cette année  2021. Il a débuté le 25 novembre, date dédiée à la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se poursuivra jusqu’au 10 décembre, date de la Journée internationale des droits humains.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Interviews

Actu d'Ailleurs

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières