L’Ivoirienne Prissy la dégameuse présente son corps en chantier au présidé D. Sassou, dans un spectacle

images (50)

Partager:

De son vrai nom IBO LAURE PRISCA, Prissy la degameuse est une comédienne, chorégraphe, coiffeuse, designer, humoriste, influenceur web et chroniqueuse ivoirienne la plus connue ce jour parmi les chroniqueuses de la grande emission « Choeur de femmes » diffusée sur CANAL plus elles.

Avec un parcours élogieux, Prissy la degameuse est a ce jour le chouchou des téléspectateurs non seulement pour la qualité de ses interventions, mais aussi pour son engagement pour le respect de la femme.

Malheureusement, elle vient de scandaliser les internautes par son langage teinté de légèreté dans une vidéo devenue virale sur la toile. C’est lors d’un spectacle à Brazzaville devant le chef de l’etat Denis Sassou Nguesso et les personnalités africaines, elle a présenté son corps comme un chantier et demandé au président de venir construire dessus.

 » Son excellence Monsieur le président, je suis venue ce soir avec une seule phrase. J’ai beaucoup entendu parlé de vous et de tout ce que vous avez réalisé et on m’a dit que vous êtes fan des réalisations et constructions, voici un chantier monsieur le président, construisez dans ma vie monsieur le président. Voici les deux tours jumelles (ses seins), construisez voici le stade (montrant ses fesses) je suis là construisez….. », tel a été la blague qu’elle a choisie de faire en public ne sachant pas qu’elle était entrain de choisifier l’image de la femme.

Cette blague n’est pas passée inaperçue aux yeux de ses fans surtout sur internet qui ne cessent de la critiquer.

Sur facebook, beaucoup regrettent qu’une grande personnalité comme elle, qui est considérée un modèle dans la société puisqu’elle est une influenceuse que les jeunes filles prennent pour modèle, puisse ternir l’image de la femme à ce point.

Cette artiste comédienne a réellement raté l’occasion de mener un plaidoyer en faveur de la construction de la dignité de la femme en Afrique comme au Congo Brazzaville.

Alors qu’une partie des femmes africaines se battent pour le respect de leurs droits et de vendre une bonne image de la femme, d’autres s’adonnent à saboter cette lutte.

Etant également fondatrice et le commissaire Général d’une plate-forme dénommée MOUSSO’KO (Affaire de femme en langue Malinké), qui est une lucarne d’expression et d’action qui vise à valoriser la femme de manière générale dans toute sa diversité, Prissy la degameuse est passé à côté de ce qu’elle défend.

Certaines femmes activistes demandent à cette chroniqueuse de savoir faloriser l’image de la femme dans ses prestations.
Face à cette blague jugée mal placée de Prissy La dégameuse,
Il faut militer ensemble pour pérenniser les acquis de cette bataille menée pendant des années pour la défense des droits et le respect de la femme.

MMK

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Dans la même rubrique

Education Template