Les origines de la Journée du 1er mai, journée internationale du travail, sont américaines et non françaises

IMG-20230501-WA0039

Partager:

Contrairement à ce que croient plusieurs personnes, la journée du 1er fête du travail tire ses origines des États-Unis d’Amérique et non pas de la France. Ce lundi 1er mai 2023 est, comme tous les 1er mai depuis 1948, un jour férié. En France, elle se confond avec la journée internationale des travailleurs. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’origine de cette fête n’est pas française, mais américaine, et remonte au 1er mai 1884, comme l’indique le ministère du Travail, du Plein Emploi et de l’Insertion.

Ce jour-là, les syndicats des travailleurs américains étaient entrés en revendication afin d’obtenir la journée de huit heures. Ils avaient choisi le 1er mai, car cette date correspondait alors au premier jour de l’année comptable des entreprises. Finalement, le 1er mai 1886, 200.000 travailleurs américains avaient obtenu la journée de huit heures, mais pas les autres. Ce qui a entraîné de grandes mobilisations partout dans le pays et de violents affrontements à Chicago. Trois ouvriers avaient été tués le 3 mai et une bombe lancée le lendemain sur les policiers avait fait 15 morts.

Après ces évènements, l’idée d’une journée annuelle de revendication est aussi apparue en Europe, et validée lors du Congrès de la 2e Internationale socialiste en 1889, à Paris. Les premières festivités du 1er mai se déroulent en 1890 en France, avec comme revendication, là encore, la journée de huit heures, symbolisée par le port d’un triangle rouge à la boutonnière. Comme aux États-Unis, des violences ont parfois eu lieu lors de ces journées, comme à Fourmies en 1891, ou à Paris en 1906. Un ministère du Travail sera créé en octobre 1906 et la journée de huit heures sera obtenue en France en 1919.

Durant l’Occupation, le gouvernement de Vichy a ensuite tenté de récupérer le 1er mai, en la transformant en « fête du Travail et de la Concorde sociale », une journée chômée sans diminution de salaire dès 1942. Cette date aurait aussi été choisie car il s’agit de la Saint-Philippe, le prénom du maréchal Philippe Pétain. À la Libération, le gouvernement a officiellement reconnu le caractère chômé du 1er mai, le 26 avril 1946. Il est devenu férié et chômé en 1948.

Précieuse Boyo

Mots clés :

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template