Com Exkluziva

Les Kinoises et les Motos-Taxi : Pourquoi les aiment-t-elles tant ?

Kinshasa, la capitale de la RDC est depuis de nombreuses années confrontée aux difficultés de transport en commun. Quand un taxi est disponible, vous avez des fortes chances de rencontrer des embouteillages. Quand il n’y a pas d’embouteillage vous pouvez faire face à la rareté de ces moyens de déplacement à certaines heures, à certains endroits.
De ce fait, depuis quelque temps, un moyen de transport est très prisé par les femmes pour contourner cette difficulté : la Moto-Taxi.

Les Moto-Taxis, se comptent par dizaine de milliers dans la capitale de la RDC, et sont de plus en plus utilisées dans la vie quotidienne des Kinoises depuis quelques années maintenant. Ces dernières qui en raffolent, lui attribuent différents rôles :

« La moto est un moyen qui me facilite beaucoup la tâche. Quand je suis dans un bus et que je suis bloquée dans les embouteillages, je n’ai pas d’autre choix que de prendre une moto pour ne pas arriver en retard à mon lieu de rendez-vous. Je n’aime pas la moto mais je me sens obligée de la prendre », raconte Alice Kabengele, une usagère de Moto-Taxi.

Délicia Lungu, autre adepte de 2 roues, femme d’affaires nous dit :
« Je prends la moto pour la facilité. C’est mon moyen de transport favori. Je suis business woman et j’ai souvent beaucoup de courses à faire au cours de la journée. La moto me permet de circuler rapidement et de faire toutes mes courses dans le temps prévu. »

Par ailleurs, malgré les avantages que leur apporte la Moto-Taxi, ces femmes voient en cet engin un outil dangereux pour leur intégrité physique comme elles le disent dans ves propos:
« C’est aussi un moyen très dangereux. Quand tu es sur la moto, rien ne te rassure, tu n’es pas protégée. Nous, les usagères de la moto nous sommes plus exposées au danger que celles qui prennent des véhicules en commun tels que les bus. En plus, nous les femmes nous avons souvent peur, nous sommes agitées et avons l’habitude de faire certaines choses quand nous sommes sur une moto, notamment manipuler nos téléphones. Moi, avant de monter sur une moto, je prends le temps d’observer, de prier parfois parce que je me dis que je ne suis pas en totale sécurité ››, relate Alice Kabengele.

Délicia Lungu pense quant à elle que la moto est dangereuse comme tout moyen de transport. Et selon elle, les femmes sont souvent victimes d’accidents de moto parce que elles sont agitées par nature quand elles s’y trouvent et s’adonnent à la panique.

Par ailleurs, un motocycliste au nom de Kefa, rencontré dans les environs, s’est également confié à nous. Il partage non seulement l’avis des usagères mais dénoncent aussi la conduite de ses collègues :
« Les femmes sont souvent victimes de la moto parce qu’elles ont peur et n’ont pas la maîtrise de soi. Cela déconcentre les motocyclistes. La moto n’est pas dangereuse mais c’est la manière dont on en fait usage qui la rend dangereuse ou pas. Je fustige la conduite de mes collègues motocyclistes qui ne respectent pas le code de la route. C’est souvent eux qui sont à la base des accidents. Surtout ceux qui sont adolescents ou à peine adultes. Ils prennent la moto pour un jouet et oublient qu’elle peut tuer et qu’il faut conduire comme il se doit. De la même manière que les chauffeurs doivent respecter le code de la route, les motocyclistes doivent faire de même ››, a-t-il dit.

Visibles dans toutes les grandes avenues et artères de Kinshasa, les Moto-Taxis, moyen de transport très prisé par les Kinoises et kinois pour leur rapidité et accessibilité dans de nombreux quartiers de Kinshasa, ont de beaux jours devant eux.

Eunice Luyeye

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières