L’association Franco-congolaise du VITILIGO tend la mains aux Congolaises et Congolais atteints de cette pathologie

L’association Franco-congolaise du VITILIGO à travers sa présidente Huguette Kalenga a organisé une conférence le lundi 7 octobre 2022 dans les locaux du PNMLS, (Programme National Multisectoriel de la Lutte contre le SIDA) à Kinshasa.

L’objectif de cette conférence était de faire savoir aux Congolais , ce qu’est le Vitiligo, une maladie encore ignorée et très peu connue du grand public.

Les organisateurs ont ainsi mené une enquête nationale avec l’équipe de la société de télécommunication Vodacom, le ministère de la santé publique avec l’accompagnement de la Radio Okapi, un média onusien émettant dépuis Kinshasa. Tout ceci pour démontrer le niveau de propagation de cette pathologie et sur base d’arguments statistiques, lancer un plaidoyer qui aboutirait à l’inscription du Vitiligo dans le répertoire de pathologie reconnue par le ministère de la santé publique en RDC afin de lutter efficacement contre cette pathologie.

Huguette Kalenga, Présidente de ladite association assistée par la dermatologue Lyliane Lubaki et du représentant provincial de la PNMLS Patrick Kanga ont éclairé la lanterne du public sur le Vitiligo. Ils ont notamment fait savoir qu’en République Démocratique du Congo, le Vitiligo est considéré comme une maladie étrange que peu de gens connaissent et n’arrivent à assumer qu’après l’apparition des symptômes.

Reconnaissable à ses dépigmentations sur certaines parties de la peau humaine, le Vitiligo touche autant les hommes que les femmes. Il se manifeste à partir de l’âge de 12 ans.

L’experte dermatologue Lyliane Lubaki révèle que, les causes de cette pathologie ne sont toujours pas connues. Il y’a simplement des hypothèses ou des facteurs déclenchants qui sont évoqués tels que :

  • L’absence de cellules pigmentales (déchiquetées). Elle est la plus soutenue ; 
  • Le stress occident, c’est à dire la destruction des cellules à l’intérieur par  des substances qui seraient chimiques produites au niveau cellulaire et des électrons qui ne sont pas appariés ;
  • L’affliction  ;
  • Les petites plaies qui peuvent facilement détruire les cellules de la peau et donner naissance au Vitiligo ;

Lyliane Lubaki ajoute qu’il existe des traitements pouvant repigmenter certaines zones de la peau telle que  la photo chimiothérapie ou l’exposition des parties du corps au Soleil qui active les cellules telles que celles  se trouvant au niveau du visage. Les résultats se manifestent à la fin du 1er au 4e mois :

‹‹ Les zones difficiles à se repigmenter sont les mains et les pieds car n’étant pas stables. Les mains on les lave tous les jours. Les chaussures, on les porte très régulièrement et marchant, il y a frottements ›› a-t-elle fait savoir.

Patrick Kanga, représentant personnel du PNMLS, a informé qu’en République Démocratique du Congo, on ne donne que des stéroïdes pour essayer de renforcer les anticorps et noircir un peu les tâches sans les guérir totalement parce que cette maladie crée une certaine baisse d’anticorps, mais aux États-Unis d’Amérique, une crème contre cette maladie a déjà été fabriquée avec un résultat efficace au bout de 24 semaines. C’est-à-dire la disparition des tâches du Vitiligo.

Pour Huguette Kalenga et l’Association Franco-Congolaise du Vitiligo, l’État congolais doit alors insérer cette pathologie dans le répertoire des maladies en RDC afin d’en trouver des solutions. Elle a renseigné également que son association a un contrat officiel de collaboration avec un laboratoire des Etats-Unis d’Amérique :

‹‹ Nous n’attendons plus que les autorités de notre pays nous donnent l’aval pour déplacer le laboratoire et venir avec ici, enfin de soigner cette maladie, d’où j’appelle la population à ne plus se cacher mais plutôt à briser le silence. C’est comme cela que nous allons lutter contre cette maladie, j’en suis moi-même la preuve ››, a dit Huguette kalenga.

Notons que l’association Franco-congolaise du VITILIGO a pour but d’informer, soutenir et défendre les personnes atteintes du Vitiligo en RDC et mettre en œuvre toute action pouvant conquérir et faciliter l’amélioration des conditions de vie et de bien-être des personnes atteintes par cette pathologie et répondre en urgence aux problèmes et difficultés que rencontrent les personnes atteintes du Vitiligo.

Précieuse Boyo 

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template