La CENI anime des Tribunes d’expression populaire et un cadre de concertation sur l’enrôlement à Maluku

WhatsApp-Image-2022-09-23-at-05.48.29

Partager:

Les deux membres de la plénière de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Joséphine Ngalula et Adine Omokoko poursuivent la sensibilisation de la population de la commune de Maluku, sur le test grandeur nature des kits d’enrôlement qui aura lieu  ce vendredi 23 septembre.

Ce jeudi 22 septembre, les deux femmes, ont animé chacune de son côté une tribune d’expression populaire avec les élèves des humanités dont l’âge varie entre 16 et 17 ans, puis,  le cadre de concertation avec les représentants de toutes les couches de la population.

Joséphine Ngalula, accompagnée du Bourgmestre Jacques EPIANA, était au complexe scolaire Nsamu où elle a expliqué à ces jeunes leur droit en tant que citoyen, le pourquoi de l’opération d’enrôlement et les exigences de chaque cycle électoral.

De son côté, Adine Omokoko qui conduisait une autre équipe, s’est rendue à l’Institut Maluku où elle a également exhorté les élèves et le corps enseignant sur le processus électoral.

Au cours de ces tribunes d’expression populaire, les deux membres de la plénière ont éclairé la lanterne des élèves sur l’enrôlement de ceux qui ont 16 et 17 ans aujourd’hui, qui doivent s’enrôler pour avoir le droit de voter lors des élections urbaines, municipales et locales qui interviendront en 2024.

La deuxième étape de leur sensibilisation était le cadre de concertation où elles ont échangé avec les chefs coutumiers, ceux des groupements, les chefs des quartiers, les représentants des jeunes, de la société civile, des organisations féminines, des confessions religieuses, des personnes vivant avec handicap et des partis politiques.

Dans la grande salle de la maison communale de Maluku, Joséphine Ngalula a vanté les nouveautés de nouveaux kits d’enrôlement qui seront  utilisés en 2023, tout en invitant les participants à s’approprier cette opération pour avoir leur carte d’électeur et de pouvoir voter. Elle a aussi indiqué que cette fois-ci, les Congolais de l’étranger de cinq pays pilotes vont également voter.

Parmi les questions soulevées par l’assistance, il y a entre autre l’enrôlement des militaires et policiers, le comptage manuel ou électronique des voix, les spécificités de cette nouvelle machine, la perte de sa carte d’électeur, la corruption des électeurs et des agents de la Ceni, et bien d’autres. Joséphine Ngalula y a répondu avec modestie et méthodologie. 

Même exercice accompli  par Adine Omokoko. Elle s’est appesanti  sur les biens fondés de l’enrôlement, de la participation massive de toutes les parties prenantes aux élections, les nouveaux kits d’enrôlement très professionnels qui seront testés ce vendredi par la population de ce coin.

Elle a expliqué dans l’une des langues nationales, que les élections sont une affaire de tous. Tout en exhortant la population à dénoncer le cas de violation lors de l’opération d’enrôlement en décembre prochain.

Ces  deux membres de la plénière de la CENI, Joséphine Ngalula et Adine Omokoko, ont à la fin invité les hommes et les femmes présents à ce cadre de concertation d’aller informer  aussi la population sur cette question.

« La sensibilisation est la clé de la réussite de cette opération de grande envergure pour des élections crédibles, transparentes et apaisées », ont répétaient ces superviseurs.

Jean Pierre Katenda

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template