Journée de l’enfant africain : ‹‹Mon ministère va travailler pour réduire le gouffre entre les Droits déclarés et les droits vécus par nos enfants ››, dixit Gisèle Ndaya.

A l’occasion de la journée de l’enfant africain célébrée chaque 16 juin depuis 1991, la ministre du Genre, Famille et Enfants, Gisèle Ndaya Luseba a fait une déclaration télévisée à l’intention des familles congolaises.
La patronne du Genre en RDC, a d’abord rappelé l’historique de cette journée qui a été instituée par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OUA, actuelle Union Africaine, en souvenir de milliers d’enfants massacrés lors d’une marche pour leur droit le 16 juin 1976 à Soweto, une banlieue de Johannesbourg en Afrique du Sud.
Gisèle Ndaya a fait également savoir que cette journée célèbre donc les enfants d’Afrique, qui sont des bâtisseurs des nations de demain et des porteurs d’espérances du futur, mais que ces enfants ne pourraient être des bâtisseurs et des porteurs d’espérances du futur que si tous les parents mesurent le parcours effectué depuis 1991 pour tendre vers ce bien être recherché à travers l’adhésion et l’application continue des textes de droit reconnu aux enfants.

54% de la population congolaise a moins de 18 ans, rappelle Gisèle Ndaya, et en matière d’enfants la RDC a l’avantage d’avoir un arsenal juridique et réglementaire parmi les plus avancés en Afrique.

‹‹ Cependant il y a un gouffre entre les droits déclarés et les droits réellement vécus par nos enfants. Ayant reçu mandat de travailler et de coordonner les actions de plaidoyer pour la promotion des droits de l’enfant, le ministère que je dirige va travailler pour réduire ce gouffre. Il faut pour cela mener des actions à différents niveaux depuis le haut sommet de l’Etat jusqu’à chaque chef de ménage en passant par les différentes autorités des entités territoriales décentralisés » a dit Gisèle Ndaya.

Elle rassure en outre la population congolaise de l’intérêt soutenue que le Président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo accorde à l’épanouissement et au bien-être des enfants, notamment en cette période où il préside l’Union Africaine.

‹‹ En cette 31e édition, la RDC digne des enfants ne peut pas se concevoir sans une protection et promotion de tous les droits en s’appuyant sur les quatres principes fondamentaux qui sont : l’intérêt supérieur de l’enfant, la non discrimination, l’indivisibilité et la participation. Je confirme l’engagement du gouvernement dirigé par son excellence Jean-Michel Sama Lukonde, pour faire face aux nombreux défis auxquels sont confrontés les enfants à travers le pays. Le gouvernement de la République ne ménagera aucun effort pour promouvoir le bien-être des enfants, tel que inscrit dans les résultats de l’un de ses piliers programmatiques ››, a-t-elle conclut.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières