J.I. de la lutte contre la pauvreté : Conférence de 7 jours d’activisme sur l’agriculture organisée par Joelle Bile

À l’occasion de la Journée Internationale de la lutte contre la pauvreté, Joelle Bile Schetter, Journaliste de formation et responsable de l’agence de communication F4, a organisé une conférence sur l’agriculture, l’environnement et les Objectifs de Développement Durables (ODD). Cet évènement a eu lieu le lundi 17 octobre 2022 au Centre Wallonie Bruxelles, dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Joelle Bile Schetter a appelé à des efforts concertés pour atteindre les objectifs de développement durable et lutter contre la faim en tant que actrice et partie prenante de la campagne dénommée 7 jours d’activisme sur l’agriculture, l’environnement et les ODD, dont elle est l’initiatrice.

La conférence a été animée par plusieurs orateurs parmi lesquels le sénateur et écrivain Didier Mumengi, le médecin Serge Mbay de BYB, Madeleine Andeka de la société civile ODD et Irmine Nzuzi, femme rurale accomplie.

Madeleine Andeka, de la société civile a évoqué les 5 piliers des ODD : la planète, la population, le partenariat, la postérité, et la paix et justice.

Irmine Nzuzi, a elle raconté son expérience de 15 ans dans l’agriculture avec son propre financement malgré certaines difficultés liées à l’impraticabilité de la route, elle a récolté les fruits de sa patience.

Le docteur Serge Mbay, de Bilanga ya Betu (BYB) a réveillé la conscience du public sur la problématique ‹‹ Qui va manger sa propre production ››. Et dans ce domaine, Bilenga ya Betu a une philosophie qui consiste à ce que tout le monde s’implique à fond dans l’autosuffisance alimentaire. ‹‹L’agrobusiness est une chaîne de valeur, il n’est pas question de toucher à la terre››, a-t-il martelé.

Didier Mumengi a lui, expliqué le contenu de son ouvrage intitulé “Militariser l’agriculture”

‹‹ On ne peut pas accepter que les terres puissent assister sans révolte au génocide silencieux, nous voulons que l’agriculture soit la première activité du pays, afin que nous devenons une République Agricole. Militariser l’agriculture veut dire créer un corps martial qu’on appellera force agricole militaire, ce corps là fera de l’agriculture une activité militaire, parce qu’il faut donner un rythme accéléré à la tête de l’autosuffisance alimentaire dans notre pays, afin de rattraper tout le retard accumulé depuis 1960 ››, a-t-il dit.

A la fin de cette conférence Joëlle Bile Schetter n’a pas manqué les mots. Elle a fait savoir que cette activité était le rappel de toutes les journées célébrées durant le mois d’octobre en l’honneur de la femme, en commençant par la journée de la jeune fille, la journée internationale des femmes rurales, ensuite la journée mondiale de l’alimentation :

‹‹ Aujourd’hui il s’agissait de parler de la lutte contre la pauvreté, nous avons eu différentes stratégies mises en place pour qu’à travers l’agriculture, en développant ou en protégeant notre planète et l’environnement, que nous soyons en mesure de lutter et de nous armer en tant que acteur du développement contre cette pauvreté et misère qui minent notre pays depuis quelques années ››, a dit Joelle Bile Schetter.

Cette conférence a connu la participation, l’implication active et dynamique d’un grand nombre des femmes et jeunes filles  de la République Démocratique du Congo qui ont été bien informées sur la stratégie nationale. Elles ont été mobilisées pour la mise en oeuvre des actions sur leurs territoires afin d’impulser une dynamique locale et concertée des acteurs. Cette activité s’est clôturée par un échange de questions et réponses, avant le cocktail final.

Grâce Ngoma 

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template