Insécurité à Beni : Les cultivatrices de plantations se contentent actuellement des petits  jardins

IMG-20221030-WA0040

Partager:

Suite à l’insécurité dans l’Est de la RDC, au Nord-Kivu précisément en territoire de Beni , la femme rurale ne s’adapte pas à la vie lui imposée par la guerre. D’après  Kahindo Ngangisa Joyce, présidente de l’union des femmes de Kivu dit “Umoja wa mamans wa Kivu”, UWAKI en sigle, jadis  les femmes fournissaient des aliments à leurs familles et à toute la communauté grâce à leur travail dans les champs, mais aujourd’hui ces femmes rurales se contentent des petites productions des jardins dans des parcelles.  Plusieurs projets de UWAKI ont été arrêtés suite à  l’insécurité.

« Dans les anciens temps, les femmes rurales étaient tellement indépendantes. Elles élevaient des animaux et faisaient de l’agriculture. Elles avaient plusieurs projets. Même dans notre organisation UWAKI nous avions des plantations. Mais actuellement les femmes rurales se contentent de petits jardins dans des parcelles. Ces jardins sont tellement petits et il n’y a plus moyen de produire pour le marché », s’inquiète  Kahindo Ngangisa, femme de la commune d’Oicha.

Notez que pour cette année 2022, le thème mondial concernant la journée de la femme rurale était «  les femmes rurales cultivent une nourriture pour toutes et tous ». Mais malheureusement dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, la femme rurale n’arrive même plus à produire pour sa famille. Ainsi, la  présidente de l’union des femmes du Kivu plaide pour la restauration de la sécurité dans leur territoire afin qu’elles cultivent leurs champs en paix.

Edwige Ruhanga (Beni)

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Dans la même rubrique

Education Template