Christelle VUANGA: “On ne négocie pas de bonne foi avec des personnes de mauvaise foi (le Rwanda et le M23)”.

C’est clair, la République Démocratique du Congo ne négociera pas avec les terroristes du M23, sous couvert du Rwanda. La décision émane de l’assemblée nationale qui vient d’adopter après examen en plénière la recommandation portant interdiction du brassage, du mixage et de l’intégration des éléments des groupes armés, les terroristes et d’autres au sein des forces armées et de sécurité en RDC.

Dans une intervention magistrale fait du haut de la tribune de l’assemblée nationale, Christelle VUANGA a démontré noir sur blanc que si le règlement intérieur le permettait, elle allait voter avec ces deux mains cette loi.

Pour l’élue de la Funa, nous citons, “On ne négocie pas de bonne foi avec des personnes de mauvaise foi (le Rwanda et le M23)”, fin de citation.

Bien plus, comme l’argent constitue le nerf de la guerre, Christelle VUANGA souhaite a ce qu’après la recommandation sur la sécurité, que la RDC mette fin aux accords commerciaux conclus avec le pays de Kagame. “ Nous n’avons pas d’accords à faire avec le Rwanda. Et nous ne devons rien à attendre de lui, pour la simple raison que 100 millions d’habitants que regorge la rdc represente 100 millions de marchés à conclure« , a t elle souligné.

Les vrais traitres et les infiltrés 

Pour faire les choses de manière non partielle, Christelle VUANGA appelle à des sanctions graves à l’endroit de tous ceux qu’elle a qualifié des “ vrais traîtres », “ ceux qui ont vendu ce pays ». C’est à dire tous, ceux qui collaborent avec les Rwandais et les M23 qui nous agressent. Et de poursuivre,” je ne vois pas comment un Rwandais peut quitter son pays pour venir s’installer ici et occuper des postes de responsabilité sans l’aide des congolais”. Et comme à chaque fois qu’elle prend parole, l’intervention de Mme Christelle VUANGA a été très applaudie par l’ensemble de la plénière.

Avant de conclure son intervention Christelle VUANGA a invité ses collègues députés nationaux à changer de narratif, “la guerre dont la RDC est victime est avant tout psychologique. J’ai entendu certains collègues dirent que l’idéal pour le Rwanda est d’annexer le grand Kivu. Je voudrais qu’on ne répète plus ces genres des phrases, c’est infaisable. On a réussi à nous mettre certaines choses dans la tête et cela a créé une phobie. Numériquement et démographiquement, c’est impossible”.

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Une réponse

  1. Une loi qui redonnera le sourire dans le chef des victimes des violences sexuelles.
    Excellent travail honorable

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template