Affaire mineure sourde violée par plusieurs hommes, un sit-in des sourds prévu ce 16 Avril au tribunal pour enfants de N’djili et devant le parquet

L’affaire a été communiquée à votre média ce jeudi 14 avril par Erichine MBAYO, membre de l’ONG « Jeunesse sourde ambitieuse« . Cette structure qui a lancé l’alerte renseigne qu’une mineure sourde âgée de 15 ans a été kidnappée, séquestrée et ensuite violée par environ 5 personnes dont un policier.

Les faits se sont produits dans la nuit du 13 au 14 février 2021 alors qu’elle était allée se promener dans le quartier après des travaux ménagers effectués le matin à la maison. Une action habituelle de la jeune fille, mais cette fois-ci ça viré au cauchemar. À 16h de ce 13 février elle n’est pas toujours rentrée. Sa mère inquiète alerte ses frères pour aller la chercher. Mais jusqu’à 19h pas de traces de leur soeur, personne ne sait où elle est. À 22h sa mère alerte alors la police afin de lancer un avis de recherche sachant que sa fille est sourde, celle-ci craignant qu’il lui arrive un malheur.

À 23h la police et la maman de la fille se mobilisent et se lancent à la recherche jusqu’à minuit mais sans suite. Ils se décident alors de rentrer à la maison à cause de l’insécurité. Et à 4h, les recherches reprennent. On la retrouve alors à 5h, mal en point au côté d’un jeune homme qui dit l’avoir entendu crier dans un conteneur de la police. ‹‹ Je me suis rapproché de ce conteneur, et après l’avoir reconnue, j’ai décidé de la ramener à la maison ››, a-t-il raconté.

Mais que s’est-il passé ?

Selon la jeune fille violée, elle aurait rencontrée Julien ( nom d’emprunt donné au jeune homme qui a ramené la fille ) pendant sa promenade. Celui-ci, détenteur d’une petite boutique dans le dit quartier, l’aurait prise et conduite à un conteneur de la police et en a profité pour la violer.

Après le départ de « Julien », 3 autres garçons dont un agent de la police appelé bureau 2, se sont également mis à la violer jusqu’à tard dans la nuit.
Et enfin, une dernière personne est venue clôturé la salle besogne et a passé toute la nuit avec elle.
Elle criait et mais n’avait pas été secourue car l’endroit où elle se trouvait est un secteur très dangereux qui abrite des gangsters communément appelés Kuluna.

Après ces explications, la fille et ses parents, se rendirent à la police où l’avis de recherche avait été déposé pour porter plainte. La victime dira qu’elle pouvait reconnaître ses bourreaux si elle les voyait.
Et de là, avec la police ils se rendirent dans le conteneur où la fille a été séquestrée et violée pour faire un constat. On y trouva une personne parmi les 5 concernées, celle-ci a dénoncé les 4 autres. 2 ( le bureau 2 et Julien ) ont été arrêtés et les autres sont en fuite.

L’affaire a été emmenée au niveau du tribunal de paix de N’djili. En date du 11 Mars, on déclare les violeurs mineurs pendant qu’ils ne le sont pas. On reconduit le dossier au niveau du tribunal pour enfants qui a son tour relâche les violeurs, sous prétexte que « l’on n’incarcère pas des enfants« .

La famille de la fille violée n’a pas d’avocats pour suivre de près le dossier, les familles des violeurs ont payé un gros montant pour étouffer cette affaire, chose qui a réussi malheureusement.

Selon le collectif « Justice pour #Elle », la fille violée serait en danger de mort. Le policier « bureau 2 » continue à roder sans remords et « Julien » a disparu de la circulation.
Ce collectif se mobilise pour que justice soit faite et que la violée soit protégée et pris en charge.
‹‹ Nous avons besoin de vous pour que justice soit rendue. La prochaine étape est le sit-in de ce vendredi 16 Avril au tribunal pour enfants de N’djili et devant le parquet ; Joignez-Vous à nous ››, disent les membres du collectif.

Collectif « Justice Pour #Elle ».
Coordonnées : +243 892231339
[email protected]

Dans le document parvenu à votre média Pourelle.Info, les responsables de cette ONG n’ont pas voulu diffuser le nom de la fille sur les médias.

La rédaction

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche 4e Edition – Kinshasa Strong Ladies
Affiche Tumile Pomoja
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières