Voici les quelques droits réclamés ou obtenus par les femmes à travers le monde

IWD_1607992057 - Edited

Partager:

Chaque année, la planète célèbre la “Journée Internationale des droits des femmes” le 08 mars. À cette occasion plusieurs activités sont organisées à travers le monde.Il s’agit notamment des marches, des colloques, des conférences débats avec ou sans médias, des dépôts de mémorandums etc. tout ceci pour continuer à revendiquer encore un peu plus l’obtention de certains droits et l’application de ceux qui ne le sont pas.

La rédaction du média des femmes pourelle.info a fait un zoom sur certains droits pour lesquels les femmes se sont battues ou continuent encore de se battre en RDC et dans le monde. On peut citer notamment :  le “droit à la participation politique” et donc à la gestion des affaires du pays.

Dans certains pays du monde et même en République Démocratique du Congo, les femmes occupent très peu de postes de responsabilité étatique. Les chiffres étaient d’ailleurs très insignifiants il y a une dizaine ou vingtaine d’années. Mais les choses s’améliorent aujourd’hui avec la détermination des femmes à travers différents plaidoyers notamment.

Le “droit à l’avortement” : Dans les pays sous l’emprise excessive des religions, avorter est synonyme de crime. Une situation qui poussent certaines femmes à le faire clandestinement, au cas où le fœtus menace leur vie ou encore en cas de grossesse non désirée.

Citons aussi les droits « de conduire un véhicule« , « de regarder un match de football ou autres sports » , ces droits sont encore interdits aux femmes dans certains pays notamment à religion musulmane. Les femmes congolaises elles et de nombreuses africaines vivant dans des pays au mode de vie occidentale jouissent de ces droits.

Pour terminer, nous pouvons citer aussi les droits « de choisir librement son conjoint« ,  » de se faire élire et d’élire« ,  » le droit de disposer de son corps, et à ne le donner à un homme que de propre gré et non par la force« ,  « Le droit à l’éducation« , « à posséder une propriété foncière« , « le droit de travailler« , « d’avoir accès à des salaires justes et à l’égalité salariale« , « d’entrer dans un contrat légal, d’être considérée comme l’égal du mari et du père au sein de la famille« .

Notez que par définition simple et courte, un droit est une prérogative, une faculté d’agir ou de contraindre.

Dave Ngonde

Partager:

Articles similaires

1 thought on “Voici les quelques droits réclamés ou obtenus par les femmes à travers le monde

  1. L’émancipation de la femme : mythe ou réalité ?
    ‘Tous les hommes sont égaux’ se veut un principe fondamental prôné par le droit de l’homme dont la finalité est d’harmoniser les relations au sein de nos sociétés respectives. Quel que soit le statut dont jouit une personne : pauvre, riche, enfant, jeune, vieux ou personnes vivant avec handicaps, tous sont régis par la même loi. Cependant, cette égalité n’est pas synonyme d’identité. L’homme et la femme sont des êtres complémentaires mais crées différemment. A cet effet, une imitation aveugle de la femme par l’homme et vice-versa en vue de se développer mènerait probablement à l’échec. Se referrant à la colonisation, l’homme noir a toujours considéré l’homme blanc comme le modèle à suivre. De nos jours, un grand nombre de personnes de race noire s’ambitionne régulièrement en vue de s’assimiler à la race blanche. Bien au contraire, la race blanche a toujours été exclusive au point de n’admettre comme blanc que toute personne naît de deux personnes de race blanche. En se déteignant au quotidien, l’homme noir tout comme la femme noire au lieu de s’élever, se rabaisse. Une autre illustration est celle des dirigeants noirs qui se comportent en colonisateurs au regard de leurs propres pays. Ces noirs à l’instar des colon blancs pillent l’Afrique pour se constituer des épargnes en Occident. Loin de s’affermir comme les hégémonistes capitalistes, ces digérants connaissent une fin catastrophique. Mobutu est l’une de ces figures autoritaires qui a plongé le peuple congolais dans une indigence totale au profit de l’Occident. Quel a été son sort ? Le grand Sese Seko a fini sa trajectoire politique dans les poubelles de l’histoire. Un autre exemple est celui du monde occidental où l’émancipation de la femme a éteint son paroxysme. En Occident, la femme jouit d’entre autre droits celui d’avorter. Comme conséquence, certaines nations occidentales se sont plongées dans un état végétatif. La femme occidentale a presque perdu son identité féminine. Au lieu d’être source de la vie, elle est devenue l’incarnation de la mort. La plupart des gouvernements occidentaux ne peuvent pas compter sur leurs propres femmes pour ajuster leurs démographies dégringolantes. L’immigration semble, dès lors, être la seule alternative pour suppléer à cette déficience. La femme ne vivra une vie authentique que si et seulement si, elle se forge une direction particulière qui cadre avec les aspirations positives de sa société. Pour prendre son destin en main, la femme devra se connaître profondément en vue de se s’individualiser de l’homme dont elle a tendance à emboîter illogiquement le pas. En agissant ainsi, la femme utilisera toutes les ressources que la planète lui confère pour s’épanouir. Un tel épanouissement resonnera sans équivoque dans la maxime, ‘éduquer une femme revient à éduquer toute une société’ pour l’établissement d’un lendemain meilleur. Cependant, vouloir concurrencer l’homme ou se transformer en celui-ci constituent autant d’entreprises qui se soldent par l’échec cuisant de la femme dans sa quête d’indépendance.
    Zacharie Bilenge Mwadi Wanyama

Laisser un commentaire

Education Template