Violences sexuelles et sexistes en France : Les Féministes de “NousToutes” ont marché dans les rues de Paris

À l’appel du collectif féministe français “NousToutes”, des dizaines de milliers de personnes ont défilé le samedi 20 novembre 2021 contre les violences sexistes et sexuelles à Paris. Une marche au cours de laquelle il était également question de mettre en exergue les conditions de vie des Transgenres mais aussi celle des violences faites aux enfants.

Ces féministes ont laissé exploser leur rage en criant contre le viol, le racisme et la transphobie.

Perchée sur un camion, une militante de #NousToutes a galvanisé la foule, en donnant dès le début de la manifestation place de la République à Paris le ton résolument intersectionnel de cette marche annuelle contre les violences sexistes et sexuelles. Crise sanitaire oblige, cette vague violette n’avait pas déferlé sur les rues de Paris depuis 2019. Organisée en amont de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes par le collectif féministe, elle avait été remplacée par une mobilisation en ligne. À l’approche des élections présidentielles en France déjà marquée par un discours réactionnaire, le rapport de forces s’est, le samedi 20 novembre 2021, de nouveau ancré dans la rue.

Du point de vue mobilisation, les organisatrices ont évoqué 50 000 manifestants dans la capitale, un cortège fourni mais moitié moins important qu’il y a deux ans. Un chiffre auquel s’ajoutera ceux des autres rassemblements programmés partout en France d’ici le 25 novembre 2021. La préfecture de police de Paris a de son côté évoqué le chiffre de 18 000 personnes ayant participé à cette marche.

«Ça fait du bien de savoir qu’on n’est pas seule. Je veux marcher contre le viol, ma mère a eu des problèmes durant sa jeunesse. Je trouve ça important qu’on soit sensibilisé. Au collège, on n’en parle pas», a dit, émue, Clara, petite fille de 14 ans.

Notez que ce moment de communion était particulièrement attendu. Et la date fixée dès janvier. Si la manifestation est habituellement organisée le samedi précédant le 25 novembre, un levier selon elles pour influer sur des décisions politiques futures, la date du 20 novembre butait cette année sur deux autres temps forts, à savoir la Journée internationale des droits de l’enfant, mais aussi la Journée internationale du souvenir trans – un moment de visibilité primordial pour une communauté dont les enjeux restent encore trop souvent ignorés.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières