Témoignages sur Shako : ‹‹ Nous avons perdu une icône, celle qui nous a fait aimer ce métier ››, regrettent les artistes comédiennes

Lors des hommages rendu à l’artiste comédienne Shako Diala, votre média a rencontré à la clinique kinoise quelques artistes comédiennes . Celles-ci ont relevé ce qu’elles retiennent de la défunte dans ses prestations scéniques et dans sa vie de tous les jours.
La première à s’exprimer est « mama Gode » du groupe Nana Saka Saka, mwasi ya pembe comme on la surnomme :

‹‹ Mamam Shako m’a motivée pour faire ce métier. Auparavant je pensait que seuls les jeunes, filles et garçons pouvaient faire ce métier, mais maman Shako a démontré que les grandes femmes comme elle et moi pouvons le faire. Ceci m’a encouragée bien qu’étant une mère et aujourd’hui je suis fière de ce que je fais ››, a-t-elle dit.

Autre réaction, celle de Rachelle Ayela du même groupe que « maman Gode », plus connue sous le nom de Etekiama.
‹‹ Je garde beaucoup de souvenirs d’elle.
J’appréciais sa simplicité surtout avec nous les jeunes générations et ses prestations. Elle était gentille et n’avait pas de parti pris. Elle rigolait avec tout le monde et n’était pas complexée. Pas de « m’as tu vu » chez elle. Elle respectait tout le monde sans distinction d’âge. On a perdu une femme bien ››, a-t-elle fait savoir.

De son côté, Claudine Mawete a salué le professionnalisme de Shako Diala, de qui elle s’est inspiré pour devenir artiste comédienne.
« Elle s’adaptait à tous les rôles qu’on lui donnait malgré son âge. Elle est partie très tôt sans bénéficier de ce qu’elle a donné à nous car c’est d’elle que j’ai eu le goût de pratiquer l’art dramatique.
La RDC a perdue une personne de valeur et je ne sais pas si on pourra la remplacer ››, a-t-elle regretté.

Notez que l’artiste comédienne Shako Diala Anahengo est décédée le 15 juin dernier à HJ Hospitals, un établissement médical situé dans la municipalité de Limete, où on lui avait extrait 4 dents et elle y est retourné suite à la douleur, celle ci l’a conduite à la mort. Certains de ses proches ont fait état, ce jour là, de négligence de la part des médecins de cet hôpital.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja
Gisèle Ndaya Luseba : Mokambi ya basi
Anny Modi : Mobundeli ya basi
Julienne Lusenge – Mosungi ya Basi

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières