Réunion du Rwanda: La COP 27 prochaine sera focalisée sur « La transition énergétique et l’adaptation»

07-52-43-images

Partager:

La République du Rwanda , précisément la ville de Kigali,a abrité une réunion de deux jours, soit du 26 au 27 Février 2022, sur les préparatifs de la COP 27 qui se tiendra en terre africaine, précisément en Egypte, avant la fin de cette année 2022.

Les représentants des défenseurs africains du climat présents à cette réunion, ont déclaré , à la clôture le 27 février que,  « la 27e Conférence des Parties à la Convention -Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques( COP 27) ne sera pas seulement une COP africaine, mais une Cop pour le peuple africain ».

Et aux mêmes militants du Climat d’ajouter que « Les débats sur la transition énergétique juste et l’adaptation doivent devenir les deux priorités du Continent cette année ».

Dans le même sens, la vice présidente africaine du World Ressources Institute, Wanjira Mathai, présente à cette réunion, trouve que « nous sommes un continent prêt pour une révolution industrielle géante et la sécurité énergétique de l’Afrique n’est pas négociable ». Pour elle, ce qui doit être fait avant la COP 27 est que l’Afrique doit s’entendre sur les questions clés auxquelles le continent est confronté et sur les domaines prioritaires qui façonneront les débats de la COP 27.

Intervenant à son tour, Mithika Mwenda, Directeur exécutif de l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique, a déclaré, « qu’à moins que les Africains ne décident de rester ensemble, il existe de nombreuses forces extérieures au Continent dont l’intérêt est de fragmenter les peuples et les gouvernements africains, et paralyser la compréhension commune des problèmes et solutions auxquels le continent est confronté ».

Selon le site www.pacja.org qui nous livre cette information, cette fragmentation entre les pays à revenu faible( dont 70% sont originaires d’Afrique) et les pays à revenu intermédiaire (les petites nations insulaires entre autres), présente de véritables défis  pour les africains dans le processus de discussions de la CCNUCC, Convention-Cadre des Nations-Unies sur les Changements Climatiques. Mithika pense que bien qu’il existe encore beaucoup à  faire, les Organisations de la Société Civile africaines progressent dans le renforcement des capacités des groupes de négociation et font comprendre aux gouvernements  l’énormité des défis que le changement climatique laisse présager pour le continent.

Rappelons que cette réunion de Kigali, au Rwanda, s’est déroulé dans le contexte du 2e Rapport scientifique publié par le groupe d’experts intergouvernementales sur l’évolution du climat qui a une fois de plus prouvée que l’Afrique est en grand danger.

Jean Pierre Katenda

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template