Représentation femmes et jeunes à la CENI : Les organisations de la société civiles préoccupées

C’est dans une déclaration signée maître Patrick Ntambwe Ngoyi, coordonnateur national de la Synergie des Missions d’Observations Citoyennes des Elections (SYMOCEL) que le consortium des organisations de la société civile a exprimé ce 28 mai ses préoccupations sur l’examen de la révision de la loi organique de la Commission Électorale Nationale Indépendante.

Cette structure engagée dans le plaidoyer pour les réformes a pris régulièrement part aux travaux de la commission Politique Administrative et Juridique (PAJ) de l’Assemble Nationale, dans le souci d’apporter son expertise en vue d’éclairer le législateur à travers les membres de cette commission sur la pertinence des réformes à prendre dont la plupart se rapportent à ses recommandations contenues dans le référentiel commun de la société civile sur les réformes électorales en RDC et dans la proposition de la loi dite Lutundula.

Dans ce sens, le consortium salue le dévouement avec lequel la commission PAJ s’est mise à la tâche pour faire avancer rapidement l’examen de la loi organique sur la CENI, outil nécessaire à l’installation de ses nouveaux animateurs.

Mais, ayant suivi avec attention soutenue les débats de la commission précitée, le consortium se dit « préoccupé par la faible avancée des réformes » telles que retenues par la PAJ qui n’a pas cerné la pertinence de ses préoccupations en rapport notamment avec la « dépolitisation et à l’indépendance de cet organe« .

Le consortium constate que la société civile qui est le « symbole de neutralité par excellence » n’a gardé qu’un rôle de figuration à la tête du bureau sans que les véritables manettes de gestion de la CENI ne lui soient accordés. Le consortium est également inquièt de la présence majoritaire des politiques au sein du bureau. Cette structure dit n’être pas rassurée sur la non politisation du processus de désignation et la prise en compte de la notion « personnalité indépendante » telle qu’elle l’a conçue.

Le coordonnateur des organisations de la société civile attire donc l’attention de tous les députés à veiller à ce que cette réforme ne fasse régresser l’élan des renforcements de valeurs démocratiques au risque de perturber le processus en cours devant conduire le pays aux élections de 2023. Le consortium reste convaincu que la plénière de l’Assemblée Nationale fera preuve de patriotisme en sauvant la réforme telle qu’elle a été voulue pour des élections apaisées.

Le consortium demande à toutes les parties prenantes à rester solidaires et à mettre tous les efforts ensemble en vue d’un aboutissement favorable et consensuel de ce processus des réformes.

Dave Ngonde

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières