Province du Sankuru : Zoom sur les difficultés des commerçantes de Lodja

La situation économique difficile  que traverse la RDC ne touche pas seulement les femmes de la Capitale Kinshasa qui sont obligées d’exercer des petites activités de survie, mais aussi celles des provinces.

Dans le Sankuru, précisément dans la ville de Lodja, les jeunes femmes mères vendent des petits articles au marché pour avoir de quoi nourrir leurs enfant. Mais celles qui vendent du savon ne gagnent presque rien mais par manque des sources de revenus elles demeurent dans cette activité.

Lodja, l’une des villes de la province du Sankuru situé au centre de la RDC avec une superficie de 102.833km² soit quasi trois fois la Belgique, regorge des femmes très actives dans le petit commerce, question d’être indépendante financièrement. 

La forte présence des femmes commerçantes au marché de Lodja est ainsi justifiée.

Nous avons approché une vendeuse des savons pour lessive, fille mère, obligée de vendre pour gagner de l’argent afin de nourrir son fils. Elle révèle qu’avec la vente  des savons, elle ne gagne que 300 ou 500 Fc de bénéfice, et, n’ont que des capitaux de 5000 ou 10.000 Franc Congolais soit 5$.

Visiblement, liquider aussi ces savons n’est pas chose facile, ces femmes crient en longueur des journées pour attirer l’attention de certains clients.

Un exercice très difficile qui peut ou ne pas rapporter, mais elles tiennent le coup car n’ayant pas d’autres choix.

Certains clients et clientes les encouragent quand même et cela les motivent à être présentes et assurer le bien être de leurs enfants.

Ses femmes vendeuses des savons au marché de Lodja disent continuer à venir au marché dans l’espoir de trouver d’autres opportunités, en lieu et place de rester oisives à la maison.

Maguy Mbuku Muzembe

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières