Préjugés et Clichés sur les femmes : Yvette Tabu a organisé une consultation citoyenne sur le sujet

IMG-20220330-WA0035

Partager:

Dans le cadre du mois de Mars dédié à la lutte pour les droits de la femme, la commissaire générale chargée de la culture et Art ,Médias et communication, ville de Kinshasa, Yvette Tabu Inangoy, a organisé une consultation citoyenne contre les préjugés sur les femmes en milieu professionnel.

Une rencontre avec 60 femmes sur le thème « nos clichés et préjugés », le vendredi 25 mars 2022 au sein de la salle Malebo de l’hôtel de ville de Kinshasa.

La marraine de cette activité a fait savoir ses motivations. Pour elle, cette rencontre à la citoyenneté était une occasion de répertorier les problèmes que rencontrent les femmes dans leurs domaines respectifs et de les pousser à formuler quelques recommandations qu’elle va soumettre au gouvernement.

« Je voudrais faire comprendre aux femmes que les clichés et préjugés qu’a la société sur nous ne peuvent en aucun cas nous empêcher de travailler surtout de s’affirmer dans le milieu culturel, artistique, numérique ou médiatique », a martelé Yvette tabu, commissaire chargée de la culture et arts, médias et communication, ville de Kinshasa.

Les 60 femmes ayant pris part à cet événement ont eu l’occasion de formuler quelques recommandations auprès de la commissaire Yvette Tabu par rapport aux problèmes qu’elles rencontrent sur terrain.

Une participante à cette rencontre a fait savoir qu’elle a compris à travers ces échanges que la femme est un être humain de grande valeur :

« J’ai retenue de cette consultation citoyenne que la femme n’est pas n’importe qui, elle est l’excellence, elle ne doit pas se laisser influencer par les clichés et préjugés de la société. Ceci m’amène à être encore sûr de moi », a témoigné Tina Bokata artiste danseuse et chorégraphe. 

Cette consultation a aussi abordé les questions sur la sexualité, le leadership, le féminisme, ainsi que la violence. Des sujets développés par différents intervenants tels que la sexologue Jeanette Ndjendje :

« J’ai parlé spécialement de la sexualité qui aborde la santé sexuelle et reproductive. J’ai expliqué aux femmes que la sexualité de  reproduction qui renvoie à la natalité doit être protégée par la santé publique parce que nous avons un grand problème spécialement au niveau de Kinshasa où il y a des cas de grossesses non désirées et de multiplicité de partenaires chez les adolescentes. 

Tout ces facteurs fragilisent la jeune fille congolaise d’où les plaidoyers auprès de son excellence Yvette Tabu afin d’organiser les modules de sensibilisation auprès de nos jeunes filles de la rue, surtout celles de pakadjuma parce qu’elles ont droit à cette sexualité protégée et consentante », a dit la sexologue.

En somme, Yvette Tabu a demandé à ses invités de travailler dur et de croire en elles car la femme possède beaucoup des capacités.

 Julia Mpundu

Mots clés :

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template