Com Exkluziva

Nomination des femmes aux grands postes par Félix Tshisekedi : Promotion de la gent féminine ou stratégie électorale ?


Il perd des “points” à certains endroits et en gagne dans d’autres. En nommant Malangu Kabedi Mbuyi à la tête de la Banque Centrale du Congo ce lundi 5 juillet 2021, Félix Tshisekedi Tshilombo a certainement touché positivement le cœur de la majorité des femmes congolaises qui voient là une considération de plus à leur égard de la part du Président de la République. Un acte positif de plus dans la dynamique de la promotion de la femme congolaise.

Cette nomination intervient quelques mois après l’entrée dans le gouvernement de nombreuses femmes à des grands postes ministériels tels que la Justice avec Rose Mutombo, le Portefeuille avec Adèle Kahinda, le Travail avec Claudine Ndusi, ou encore la Vice-Primature en charge de l’environnement avec Ève Bazaïba Masudi. Ajoutons à cela la nomination dans son cabinet, il y a quelques mois de Tina Salama comme porte-parole adjoint du Chef de l’Etat, ou de Nicole Bwatsha Ntumba comme Directrice adjointe du Cabinet du Chef de l’Etat, sans omettre bien sûr les conseillères telles que Chantal Mulop.

Au vu de cette dynamique d’élévation des femmes à ces postes de responsabilité au sein de la République, Félix Tshisekedi a, en l’espace de deux ans et demi, séduit la gent féminine congolaise qui voit là une réelle volonté du Chef de l’État de les faire participer à la gestion du pays.

Mais, ces actions positives et louables peuvent tout de même pousser à se poser une question: Le fait-il par réelle envie de promouvoir la femme congolaise ou par stratégie politico-électorale ?

La question vaut son pesant d’or car le Chef de l’État peut agir ainsi pour l’une ou l’autre raison surtout qu’en politique rien n’est fait au hasard. Félix Tshisekedi, rappelons nous qu’il y a quelques semaines, il avait déclaré sur les médias qu’il souhaiterait que son successeur soit “une femme”.
Ce genre de propos mélangés aux différentes élévations de la femme, ajouté au lancement de la campagne “tolérance zéro contre les VSBG” démarque à coup sûr, aux yeux des femmes, Félix Tshisekedi de ses prédécesseurs qui n’ont pas assez promu la gent féminine en RDC depuis l’indépendance du pays.

Cela aura certainement un impact sur le choix des femmes congolaises aux prochaines élections présidentielles. Des points gagnés par “Fatshi”donc, surtout que celui-ci a clairement fait savoir qu’il veut briguer un second mandat.

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières