Le Mouvement RSLF exige le respect de la parité dans les Institutions

C’est dans une déclaration faite devant la presse ce lundi 01 Février que le mouvement “Rien sans Les Femmes” a dénoncé la non prise en compte de la parité dans la reconfiguration du bureau définitif de l’Assemblée Nationale. 

A travers Fifi BAKA, point focal du RSLF  Kinshasa, il rappelle au Chef de l’Etat le respect de ses promesses sur la parité surtout dans les Institutions.

RSLF déplore la violation continue des droits civils et politiques de la femme contrairement aux dispositions constitutionnelles et plaide pour le respect de ces droits.

« L’article 14 de la Constitution stipule, les pouvoirs publics veillent à l’élimination de toutes les formes des discriminations à l’égard de la femme et assurent la protection de ses droits, (…) la Femme a droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales. L’Etat garantie la mise en œuvre de la parité homme-femme dans lesdites institutions », a souligné Fifi Baka, point focal RSLF Kinshasa.

Elle a ajouté je cite : « du constat fait à propos du rapport final de l’examen des candidatures à l’élection du bureau de l’Assemblée Nationale publié le 30 Janvier 2021, il se dégage que les partis/regroupements politiques n’ont pas présenté les candidatures des femmes au niveau de tous les postes notamment Président ; 1er vice-Président ; 2e Vice-Président et Rapporteur”, fin de citation.

Les membres de ce mouvement présents à ce point de presse soutiennent l’élection de deux femmes retenues candidates dudit bureau, à savoir Colette Tshomba candidate au poste de rapporteur adjoint et Angèle Tabu au poste de questeur.

“Nous appelons les honorables députés a voter massivement pour les deux candidatures feminines retenues pour cette course” a-t-elle lancé.

Ce mouvement craint par ailleurs de voir le constat fait au niveau de l’Assemblée nationale engendrer des répercussions dans la composition du gouvernement de l’Union sacrée et mettre en péril les efforts fournis pour l’avancement de l’agenda de l’égalité du genre en RDC.

C’est ainsi que RSLF rappelle l’engagement du chef de l’Etat lors de son discours d’investiture, à contribuer efficacement à la concrétisation et à la mise en œuvre de la parité homme-femme, la valorisation du capital humain pour la promotion des jeunes et des femmes.

Aux partis et regroupements politiques, le mouvement RSLF recommande d’intérioriser les engagements légaux pris par l’Etat en ce qui concerne la parité homme-femme ainsi que d’aligner et appuyer les candidatures féminines compétentes aux postes de prise de décision à tous les niveaux des institutions et même dans leurs partis/regroupements politiques.

Maguy MBUKU MUZEMBE

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche 4e Edition – Kinshasa Strong Ladies
Affiche Tumile Pomoja
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières