Lancement campagne contre les VSBG : ‹‹ Je me réjouis de cette grande annonce qui répond à ma lutte ›› dit Anny Modi

La ministre du Genre, Famille et Enfants a confirmé le 13 juin dernier, le lancement de la Campagne Tolérance Zéro contre les Violences Sexuelles Basées sur le Genre, pour le 19 juin prochain.

Anny Modi, activiste des droits des femmes, approchée par notre rédaction dit s’en réjouir :
‹‹ Cette campagne a été proposée depuis 2011 lors de la signature de la « Déclaration de Kampala » comme un de mécanisme pour l’éradication des violences sexuelles utilisées comme arme de guerre dans la région. 10 ans après, presque tous les pays de la région ont déjà lancé la Campagne Tolérance Zéro mais pas la RDC, et le Soudan du Sud. Plusieurs plaidoyers ont été menés au niveau de la Présidence par les Femmes d’Exception dont je suis la cheffe de délégation, afin que cette campagne soit lancée. Nous nous réjouissons de cette annonce faite par la ministre du Genre, Famille et Enfants, parce qu’elle vient confirmer la promesse nous faite par le chef de l’État le 8 juin dernier ››, a-t-elle dit.

Anny Modi

Activiste engagée, particulièrement pour la cause de la femme, Anny Modi se réjouit de l’impact ou apport que cette campagne pourrait avoir sur les femmes congolaises pour lesquelles elle milite.

Pour elle le lancement de cette campagne est un message fort du premier citoyen du pays, le Président de la République, celui de son engagement personnel dans la lutte pour l’éradication des violences sexuelles.

‹‹ C’est déjà un grand apport cet acte. Il faut savoir qu’il n’y a pas que le lancement officiel de la campagne mais aussi tout un plan d’action avec plusieurs activités qui suivront après, il y a la question de l’accès à la justice, la question de mise en place des fonds de réparation pour les victimes des violences sexuelles, la question de la réintégration socio-économique d’une part des victimes mais d’autre part de la sensibilisation, une communication de masse pour une éducation de masse afin d’avoir une masculinité positive. On ne démontre pas la force en violant une femme, on montre qu’on est responsable, qu’on peut protéger et se battre pour le pouvoir et non pour vulnerabiliser la femme. Le moment est propice pour la RDC de lancer cette campagne tolérance zéro qui profitera énormément à son peuple ››, a t-elle martelé.

Anny Modi précise que cette campagne ne concerne pas que les femmes, mais aussi les hommes, et donc toute la communauté.

‹‹ Lorsque je parle de la communication pour le changement de comportement, c’est aussi le changement de mentalité des hommes et nous pouvons aussi classer la lutter contre les mariages précoces dans cela, parce que les relations sexuelles avant 18 ans sont qualifiées de viols dans notre code pénal, mais hors-mis les mariages précoces, il y a les arrangements faits par les tantes et oncles, mères etc. Donc, quand on parle de violences sexuelles, quelque soit le contexte dans lequel une fille ou une femme est violée, cela doit être pris en charge et on ne peut éradiquer cette pratique sans impliquer l’homme ››, a dit Anny Modi.

Et d’ajouter : ‹‹ Toutes les catégories des hommes sont concernés dans cette campagne et on ne peut faire le tri. Les hommes de la presse peuvent nous aider à relayer les informations et les bons messages. Les hommes qui sont dans la police, les parents aussi sont concernés parce que ce sont eux qui éduquent les enfants, donc, toutes les catégories d’hommes sont concernés en tenue ou en civil, étudiant ou fonctionnaire, tous doivent s’impliquer ››.

Olivier Mukengeshay

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja
Anny Modi : Mobundeli ya basi
Julienne Lusenge – Mosungi ya Basi

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières