La « dignité humaine ASBL » a formé plus de 60 professionnels de santé contre les VBG

wp-1656345140840

Partager:

Durant cinq jours, soit du 20 au 24 juin 2022, l’ASBL la ‹‹ dignité humaine ››, a formé à travers différentes formations 30 relais communautaires de 7 Zones de santé, 30 Leaders communautaires, 23 infirmiers titulaires et 7 médecins chefs de Zones dans la province du Sud-Kivu.

À l’issue de ces formations, 30 relais  et 30 Leaders communautaires ont reçu leurs brevets, comme l’a fait savoir Élodie Ntamuzinda, Présidente du Conseil d’Admnistration de La Dignité Humaine asbl.

Dans son intervention, le Médecin au Programme de Santé et de la Reproduction au Sud-Kivu, Justin Bayubasire, a appelé la population à collaborer avec les agents qui seront déployés sur terrain, dans le cadre de la Prévention et de la Prise en charge psychosociale des VBG à base Communautaire :

« Les participants doivent avoir un background suffisant pour être en mesure de mener des activités sur terrain. Les Violences sexuelles et celles basées sur le Genre sont une réalité au Sud-Kivu et partout en RDC. Tout le monde peut être un acteur dans la prévention et dans la lutte contre les  VBG », a-t-il dit.

Par ailleurs ce médecin appelle la population à dénoncer les violences d’une façon générale :

 « Nous appelons la Population à dénoncer les cas des victimes de violences sexuelles et/ou basées sur le genre. En dénonçant, nous facilitons la tâche à l’autorité compétente de sanctionner les bourreaux, et d’avoir des résultats escomptés ».

Précisons que les 7 Zones de santé concernées sont : la Zone de Santé d’Ibanda, Kadutu, Miti, Murhesa, Kabare, Nyantende et Nyangezi. La prochaine étape, nous a révélé, la PCA Élodie Ntamuzinda, c’est le Nord-Kivu avec le déploiement sur terrain des agents formés, de deux provinces, Sud et Nord Kivu.

Notez que ces formation sur la prévention et la prise en charge psychosociale des victimes des violences basées sur le genre portent sur la généralité sur les violences sexuelles et celles basées sur le genre, les droits et besoins des victimes mais aussi sur la généralité en termes d’activités de santé mentale.

Jean Pierre Katenda

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template