Com Exkluziva

La deuxième fille poignardé par le Mangwangasa vient de mourir alors qu’il écope déjà de 20 ans de prison

Son acte a défrayé la chronique le week-end dernier à Kinshasa. Le pasteur Jean-Pierre Mangwangasa a été condamné en procédure de flagrance à 20 ans de prison ferme et à 20.000$ d’amendes par le Tribunal de Grande Instance de Kalamu, à Kinshasa.

Durant son procès, le pasteur a nié tous les fais et accuse un certain major qui serait amand de son épouse.

Ce pasteur excommunié de l’Armée de Victoire, église que dirige le révérend Kutino Fernando, est donc accusé de meurtre de son épouse et sa fille de 27 ans.
Il a, selon des témoignages, poignardé 4 membres de famille dont sa femme, ses filles adoptives( 27 et 24 ans) et son fils biologique. L’une des filles et la femme sont décédées, l’une sur place et l’autre quelques heures plus tard à l’hôpital.

Le drame a eu lieu le samedi 29 mai dans la soirée lors d’une dispute dans la maison familiale dans la commune de Kalamu. Selon les explications d’une amie de Merveille, la jeune fille décédée sur place, tout a commencé par une dispute entre le pasteur et sa defunte épouse aux environs de 19h. Merveille (27 ans) la jeune fille de la femme du pasteur, est venue les surprendre en train de se chamailler au moment où elle était revenue prendre un bain afin d’aller continuer son boulot dans une terrasse qu’elle gère au quartier Matonge.
La dispute de ses deux parents n’étant pas violente, Merveille s’est dirigée directement à la douche sans s’immiscer. Mais quelques minutes plus tard pendant qu’elle se lavait, Merveille a entendu sa mère crier. Intriguée, Merveille est sortie de la douche avec un pagne sur le corps et s’est précipitée au salon pour en savoir plus. Arrivée au salon, elle aurait vu son père, le pasteur ( celui-ci n’est pas son père biologique ) en train de poignarder sa mère qui se trouvait à terre. Emotionnée, Merveille s’est avancée vers le pasteur pour l’attraper, mais monsieur Mangwangasa, plus fort qu’elle l’aurait enfoncée le couteau dans la poitrine. Et Merveille tombat et mourut sur place. Ses cris ont attiré deux membres de la famille qui étaient non loin de là. La petite sœur de Merveille ainsi que le petit frère de celle-ci. Ces derniers vont subir le même sort que Merveille en tentant de neutraliser le pasteur. La petite soeur poignardé au dos et le frère sur la cuisse.

Et selon Hervé Lusangu, frère cadet de la femme du pasteur, ‹‹ personne ne connait le vrai mobile de ce meurtre. Certaines personnes ont évoqué une jalousie de la part de Jean-Pierre Mangwangasa, car sa femme le tromperait avec un autre homme et avait des velléités de divorce ››.

Lors de son procès, le pasteur a semblé être une autre personne. Il ne reconnait pas avoir poignardé sa femme et les autres membres de la famille cités, il ne reconnait pas avoir vu leurs corps déchirés par des coups de couteau, et surtout il ne reconnait pas avoir utilisé le couteau lui présenté par les OPJ lors du procès et qui serait saisi au lieu du crime.

Aux dernières nouvelles la petite soeur de Merveille au nom de Déo (Fille adoptive du pasteur âgée de 24ans) vient de rendre l’âme ce mardi 01 juin dans un centre hospitalier de la place.
Et le petit frère de Merveille, fils biologique du pasteur Mangwangasa n’a pas perdu la vie.
Au regard de ces crimes, tout porte à croire que le pasteur Mangwangasa avait l’intention d’éliminer son épouse et ses deux filles qu’elle avait amené à son mariage. La blessure légère sur la cuisse de son fils âgé de 15 ans en est la preuve.
L’épouse et le pasteur criminel avaient eut 3 enfants dont 2 filles et un garçon (le poignardé à la cuisse).

Dave Ngonde

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières