La Chambre des Mines réussit son Pari: Plusieurs femmes sensibilisées et adhèrent au secteur minier

IMG-20220407-WA0021

Partager:

La date du 06 Avril restera à jamais gravée dans les annales de la Chambre des Mines, grace à une journée d’ informations et d’échanges organisée sur «  l’Apport de la Femme dans le Secteur minier pour un développement durable en RDC ».

Une initiative louable, première dans l’histoire, de la Coordonnatrice de la Chambre des Mines en RDC, Bernadette Mpundu.

Louis Watum, président de la chambre des mines, a eu des mots justes pour remercier les nombreuses femmes exceptionnelles venues de partout afin d’assister à ces échanges. Selon lui, « les femmes sont des piliers de nos familles, nos sociétés dans lesquelles nous vivons ».

La Coordonnatrice de cette Chambre, Bernadette Mpundu a emballé les femmes sur le thème, « État des lieux du secteur minier. Quelle est La place de la femme dans le secteur minier, dans une approche d’une économie circulaire ? ».

Pour elle, le tableau est sombre quant aux chiffres des femmes dans le secteur minier en RDC, qui ne compte 4% des femmes.

Se basant sur le Rapport publié cette année 2022 par l’Observatoire des Ressources Naturelles en Afrique Australe, SARW, Bernadette Mpundu a corroboré les  données selon lesquelles, le nombre de femmes actives dans le secteur minier, ne dépasse pas 10% dans tous les segments des activités minières ». Comme raisons, la mystification de ce secteur, les préjugés et les pesanteurs socio-culturels.

La Coordonnatrice s’est dit, à partir de cette Journée d’informations et d’échanges, de « susciter des vocations des femmes pour qu’elles s’investissent dans le secteur minier ».

A cet effet, Bernadette Mpundu s’est appesanti sur la triade “ femme – secteur minier – économie circulaire’’.

Marina Cloete , Présidente de Ivanhoes Mines a présenté sa Société , d’un capital de 10 milliards USD et qui a, à ce jour, 5% des femmes qui y travaillent. Cependant, elle a relevé que la contribution de la femme est importante. Elle a invité les femmes à s’intégrer dans les Mines pour leur émancipation, surtout avec  son plan d’éveil d’un géant de cuivre en RDC.

Succédant à Marina Cloete, Marie-Chantal KANINDA, Vice présidente de Glencore RDC s’est réjoui, depuis une vingtaine d’années qu’elle évolue dans les Mines, de conscientiser plusieurs femmes, présentes à cette journée de la Chambre de Mines. Son Entreprise, Glencore, est la première  Entreprise d’investissements dans les Mines en RDC, avec un montant global de 8 milliards USD depuis 2008.

Marie Chantal Kaninda a constaté que les Entreprises minières appartenant aux femmes n’existent pas. En partageant son expérience, dont la détermination et le savoir faire ont impressionnés les femmes, elle a encouragé ces dernières à se lancer dans les Mines.

Dorothée Madiya Mwamba, Avocate de carrière, a nourri les femmes présentes des notions, à caractère juridique, sur « la discrimination positive en faveur de la femme dans le statut des organes de gestion des Sociétés minières ».

Le Maire de Kolwezi, Véronique Upite Kamina ,a saisi de cette opportunité pour parler de la « Responsabilité de la État dans le Relèvement qualitatif et quantitatif en vue d’un développement durable du secteur minier ». Elle a demandé aux femmes de fédérer pour créer des coopératives minières, dans l’objectif de promouvoir le Gender. C’est ainsi que l’autorité urbaine de Kolwezi a encouragé les filles à embrasser les études techniques, car de cette manière, que les femmes peuvent relever les défis dans ce secteur minier 

Deux témoignages de deux femmes, deux associées, dans la sous- traitance, responsable de la Société Lambano Full Services SARL, Clarisse Simpaye Janvier et Sabine ,ont touché toutes ces femmes, qui ont compris et  pris conscience  de l’importance d’œuvrer dans le secteur minier. 

A la Clôture de ces assises, Louis Watum président de la chambre des mines a souhaité que « cette journée soit le début d’une prise de conscience, pour avoir plus de femmes engagées dans les mines».

Bernadette Mpundu, coordonnatrice de la chambre des mines, répondant à une question, à dit, «  pérenniser cette idée de Sensibilisation et d’informations, chaque année, au mois de Mars, ou en marge de la Journée Internationale des droits des femmes, pour atteindre plus des femmes ».

Une journée qui a connu un succès et une véritable prise de conscience pour désormais s’engager dans le secteur minier.

Au regard du nombre des femmes, venues de tous les horizons de la RDC, pour adhérer à cette Sensibilisation, la chambre des mines a donc réussi son pari.

Une coïncidence heureuse, du moins selon le modérateur de cette rencontre, Willy Kalenga, car la journée d’échanges de la chambre des mines a eu lieu avec la commémoration de la Journée du Père Fondateur de la Conscience Nationale, Simon Kimbangu, ce 06 Avril 2022. Effectivement la « Conscience Nationale », a touché les femmes de la RDC qui ont compris que le secteur minier est comme tous les autres secteurs, et que tous les hommes sont égaux. La femme a ses talents qu’elle peut mettre en valeur même dans le secteur minier.

Jean Pierre Katenda

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template