Kongo Central : La Police de protection de l’enfant et la prévention des VS manque de tout pour bien travailler

Il existe une unité spéciale de la Police chargée de la Protection de l’Enfant et de prévention des Violences sexuelles dans la ville de Matadi au Kongo Central. 

Chose étonnante, cette unité qui pourtant enregistre plusieurs cas de violences faites aux femmes et violation des droits de l’enfant, manque de tout. Elle n’a pas un local pour internés les victimes, ni un cachot pour placer les supects, encore moins des moyens de déplacement ainsi que les frais de fonctionnement. 

C’est ce que le Colonel Madeleine Mpezo a dit à la délégation des Femmes leaders lors de leur séjour dans cette partie du pays. Elle a précisé que cette unité en charge de la protection de l’enfant et la prévention des violences sexuelles ne fonctionne qu’avec les moyens de bord. 

Par mois, cette unité spécialisée  enregistre plus de 100 cas de violation des droits des enfants à Matadi et ses environs. 

A propos des catégories de violences faites aux femmes, elle a souligné qu’elle reçoivent de cas spécifique basés sur le Genre, notamment de cas des violences physiques, psychologiques, conjugales et sexuelles. 

Une autre grande difficulté de cette unité est que pendant les opérations, beaucoup d’entre eux sont sauvagement menacés et tabassés par les membres des familles de suspect. 

Le colonel Madeleine Mpezo a au micro de votre média, POURELLE.INFO lancé un S.O.S aux autorités pour disposer des moyens nécessaires surtout un cachot pour les suspects et un espace pour accueillir les femmes victimes.

Le colonel Madeleine Mpezo a expliqué à la délégation des Femmes leaders comment fonctionne cette unité et la procédure à suivre par les victimes.

Elle déplore en outre que, depuis l’installation de cette unité , aucune victime n’a été indemnisée, puisse que la plupart sont des démunies.

Carine Kanku et Jeanne Mbo de la Dynamique nationale des femmes candidates, DYNAFEC, ont noté que l’urgence s’impose, il faut mettre des moyens pour cette unité.

Malgré les difficultés rencontrées, l’unité de protection de l’enfant et des VSBG dans la ville de Matadi continue à travailler.  

Elle sensibilise aussi la population dans les rues, les églises et les marchés de la Ville de Matadi sur les VSBG, mais aussi vulgarise les lois existants en cette matière.

Maguy Mbuku Muzembe

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières