Kinshasa : Le Mouvement EKOKI, INATOSHA», pour rétablir la paix à l’Est lancé officiellement par Marie-Josée Ifoku

Les différentes structures qui militent pour le retour de la paix à l’Est de la RDC se sont unies comme un seul homme autour du Mouvement « EKOKI, INATOSHA », sur initiative de Marie-Josée Ifoku.

C’est ce lundi 15 mars que ce mouvement qui tient à promouvoir la paix dans le pays, en Afrique et dans le monde en rétablissant la dignité humaine, a été lancé officiellement. 

Dans son adresse, Marie-Josée Ifoku a souligné je cite « Nous avons voulu associer ce cri personnel à ceux d’autres femmes et hommes sur le plan national et international, affectés par l’indifférence du monde et de certains congolais à l’égard des victimes des atrocités à l’Est de la République Démocratique du Congo » fin de citation.

Sensibiliser la population congolaise, les dirigeants africains, les organisations internationales et l’opinion internationale sur la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre, la protection de la femme, la jeune fille victime des violences à l’Est de la RDC, le cri alarmant des femmes congolaises pour réclamer la fin de la guerre à l’Est de la RDC et partout en Afrique, sont là les objectifs poursuivis par le Mouvement EKOKI. 

Au cours de cette cérémonie, Julienne Lusenge, militante des droits des femmes, présidente du Fonds pour les femmes congolaises a relaté son expérience aux participants avant d’encourager le mouvement à persévérer dans cette lutte. 

De son côté, la conseillère du chef de l’état en matière de lutte contre les violences faites aux femmes a indiqué que « la sortie officielle de ce mouvement est une valeur ajoutée au combat dans lequel le président de la République s’est engagé, celui de l’État de droit. Il y a notamment la poursuite en justice des auteurs des violences sexuelles, la prise en charge des victimes, la mise en place du fonds de réparation, bref tout pour la protection de la femme et de la jeune fille », a-t-elle dit. 

La ministre d’Etat en charge du genre, famille et enfant, a aussi encouragé les femmes dans cette lutte et rappelé combien la paix et la sécurité permettent à la femme d’être autonome. 

Béatrice Lomeya a insisté sur le statut du Chef de l’Etat à l’Union africaine. « Je voudrais que ce mouvement puisse capitaliser la présence du chef de l’Etat à la tête de l’Union Africaine, pour mettre les africains devant leurs responsabilités afin de faire taire les armes. Au niveau national, cette pression doit également être exercée sur les autorités, c’est cela un défi », conclut la ministre. 

Par la même occasion, les membres du mouvement Ekoki ont annoncé une marche pacifique pour le 03 Avril prochain, pour dire tout haut et tout simplement «EKOKI, INATOSHA ». La couleur noire est donné comme dressing code pour marquer le signe de deuil pour tous les morts de l’Est, et protester contre les violences sexuelles qui se poursuivent et sont utilisées comme arme de guerre. 

Cecile Lusumba

Lire aussi

Laisser un commentaire

To Makeupé
Affiche 4e Edition – Kinshasa Strong Ladies
Affiche Tumile Pomoja
Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières