Kikwit- Lundi 8 novembre : Plusieurs infirmières dans la rue pour réclamer des meilleures conditions de travail

Vêtues de tabliers blancs, sifflets et chants à la bouche, banderoles et drapelets en mains, plusieurs infirmiers et infirmières ont battu le pavé ce lundi 8 novembre 2021 à Kikwit, dans la province du Kwilu, pour réclamer des meilleures conditions de travail et une augmentation de salaire.

Cette marche pacifique organisée par l’intersyndicale des infirmiers de Kikwit qui est allée du Monument de Kazamba jusqu’à l’hôtel de ville de Kikwit, a duré près de deux heures.

‹‹ Nous disons NON à l’esclavagisme professionnel, OUI à l’alignement des non salariés et non primés, OUI à l’augmentation des salaires, NON à l’injustice sociale ››, a déclaré Sophie Mvoloko, une des femmes syndicalistes de l’intersyndicale des infirmiers de Kikwit.

Celle-ci a fait savoir que c’est depuis plus de trois mois que les infirmières et infirmiers de Kikwit ont déclenché ce mouvement de grève, mais le gouvernement congolais ne leur a donné aucune suite favorable.

Dans le mémo lu et remis au maire adjoint de Kikwit, l’intersyndicale des infirmiers de Kikwit menace même de retirer du service le peu d’infirmiers qui prestent encore au sein de la morgue de Kikwit.

Ayant reçu le mémo de ces infirmiers, le maire adjoint de Kikwit, Jean-Claude Mungala a promis d’envoyer le document à “qui de droit.”

Badylon Kawanda Bakiman, depuis Kikwit.

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières