« Je souhaite que mon successeur à la tête du Congo, soit une femme », dixit Félix Tshisekedi

Au cours de son échange avec les forces vives de la province de l’Ituri ce samedi 19 juin, le président de la République a déclaré je cite : « Je souhaiterais que mon successeur à la tête du Congo, soit une femme », fin de citation.
Une manière pour Félix Tshisekedi, de démontrer son attachement à la promotion de la femme congolaise.

Il est revenu sur plusieurs points qui touchent la sensibilité de l’état notamment la promotion de la femme. Pour lui, la femme est un moteur de développement et peut jouer un rôle majeur à la tete de la République Démocratique du Congo. Mais pour y parvenir, le Chef de l’Etat estime qu’il est nécessaire que la femme soit bien formée et encadrée pour explorer ses talents.

Félix Tshisekedi a également abordé des questions d’actualité notamment l’état de siège, l’enrôlement des jeunes, la situation économique, la pandémie de Covid-19…

Le président de la République a jeté des fleurs à l’Inspection générale des Finances (IGF) pour le travail qu’il abat jusque-là.
« Aujourd’hui, de plus en plus on sent qu’il y a la peur de l’État, un responsable avant de mettre l’argent dans sa poche, il réfléchit et dit, ah si l’IGF passe par ici, na bebi » a fait savoir le Président de la République.
Il a déclaré par la même occasion «  Je ne suis pas un président de la République pour les maffieux. Je suis là pour les Congolais et pour que ce pays se redresse. Il peut se redresser et va se redresser », a-t-il dit regrettant que « la justice soit un ventre mou de la République ».

Félix Tshisekedi espère cependant voir la justice faire du bon travail pour contribuer au bon fonctionnement du pays.
Parlant de la situation sécuritaire, le Chef de l’Etat a appelé les congolais à la patience. Il a affirmé que « la situation est complexe, elle dure depuis plus de 20 ans, et ce n’est pas en un mois d’état de siège, qu’on va tout régler, soyez indulgents, nous travaillons », conclut-il.

Esther Mpezo Omba

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Affiche Tumile Pomoja
Anny Modi : Mobundeli ya basi
Julienne Lusenge – Mosungi ya Basi

Interviews

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières