Irène Esambo contente des efforts du gouvernement et des parlementaires après la mise en œuvre de la CDPH et de la loi organique

IMG-20230217-WA0010

Partager:

La RDC s’est dotée pour la première fois de son histoire d’une loi portant protection, prise en charge et inclusion des personnes vivant avec handicap . Ce texte de loi a été présenté lors d’une cérémonie dans la ville province de Kinshasa.

C’est la salle Romeo Golf à Kinshasa qui a servi de cadre, le lundi 13 février 2023, à la cérémonie de mise en œuvre de cette Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), de la Loi organique portant protection et promotion des droits de la personne avec handicap ainsi que du lancement de la distribution des tricycles et béquilles aux personnes avec handicap de la RDC.

C’est donc un nouveau texte qui élargit la notion de l’handicap, en plus des handicaps physiques reconnus tels que la malvoyance, la surdité et les handicaps mentaux. La loi inclut désormais les Albinos et les personnes atteintes d’autisme. Tous vont bénéficier du transport public à coût réduit. Les autorités veulent par cette loi mettre fin à la marginalisation de ces personnes.

À l’occasion, 400 tricycles ont été distribués à des personnes à mobilité réduite en présence de quelques membres du gouvernement. Irène Esambo, ministre en charge des personnes vivant avec un handicap, a rendu hommage au président Félix Tshisekedi pour sa vision, celle qui se traduit par l’engagement et la détermination de la RDC à mettre en application le principe de l’Agenda 2030 des Nations Unies qui consiste à ne laisser personne de côté.

Irène Esambo a également manifesté sa gratitude envers le premier ministre, chef du gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde, pour son orientation et son accompagnement dans les efforts du Ministère des PVH en vue de la concrétisation de la vision du président de la République.

« La réalisation de deux documents importants qui entrent dans l’actif de l’existence de notre ministère depuis 2019 à ce jour, a bénéficié de l’apport aussi bien des experts de ministères sectoriels de notre gouvernement, des experts de la sociétés civiles ainsi que de l’implication active des personnes avec handicap elles-mêmes », a reconnu Me Irène Esambo avant de saluer vivement les efforts des députés nationaux et des sénateurs qui, en tant qu’autorités budgétaires, ont fait passer le budget du secteur de handicap de 4 milliards de FC en 2020 à 18 milliards de FC en 2023.

Pour Irène Esambo cette évolution budgétaire atteste l’engagement de toutes les institutions du pays à accompagner la mise en œuvre de la vision, dit-elle, novatrice du président de la République dans le secteur du handicap.

Une disposition de ce texte prévoit la création d’écoles spécialisées et d’établissements pour la mise en œuvre de cette loi. Un premier pas salué par plusieurs organisations de la société civile . Pour faire face au financement de cette loi, le premier ministre, par décret, crée un fond national alimenté par le Trésor public et autres partenaires extérieurs.

Notez que la cérémonie présidée par le ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani, représentant le premier ministre Sama Lukonde et à laquelle ont assisté le ministre des droits humains Fabrice Puela, s’est clôturée par la remise d’au moins 400 tricycles et béquilles aux personnes avec handicap, don de l’Église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours, à distribuer dans 10 provinces de la RDC.

Aggée Chuga

Mots clés :

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template