Focus sur les Violences dont sont victimes les femmes

Depuis la nuit de temps les femmes sont victimes de violences de toutes sortes et celles de la RDC ne sont pas épargnées . Ces violations de droits humains fondamentaux à l’être humain affectent tous les aspects de la protection et du bien-être des femmes.

De ce fait, plusieurs sortes de violences ont étés recensées permettant ainsi de faire comprendre au commun des mortels ces violences.

Nous retenons 6 sortes de violences qui touchent beaucoup plus les femmes dans la société. Des formes de violences qui se combinent sans que l’une ne soit moins grave que l’autre.

Il s’agit de :

a) Le viol : pénétration vaginale, anale ou buccale sans consentement (même superficielle), à l’aide du pénis ou d’une autre partie du corps. Ce type de violence n’englobe pas les tentatives de viol, au cours desquelles la pénétration n’a pas lieu ;

b) L’agression sexuelle : toutes formes de contact sexuel sans consentement ne débouchant pas ou ne reposant pas sur un acte de pénétration.

Il y’a notamment les tentatives de viol, les baisers non désirés, les caresses non désirées et les attouchements non désirés aux seins, aux parties génitales ou aux fesses, les mutilations génitales féminines et l’excision. Ce type de violence n’englobe pas les viols, caractérisés par un acte de pénétration ;

c)  L’agression physique est une violence physique n’étant pas de nature sexuelle. Il s’agit entre autres des coups, gifles, strangulation, coupures, bousculades, brûlures, tirs ou usage d’armes quelles qu’elles soient, attaques à l’acide ou tout autre acte occasionnant des douleurs, une gêne ou des blessures. Ce type de violences n’englobe ni les mutilations génitales féminines, ni l’excision, ni les crimes d’honneur ;

d) Le mariage forcé : Mariage d’une personne contre sa volonté ;

e) Le déni de ressources, d’opportunités ou de services : On parle de déni de ressources, d’opportunités ou de services, par exemple, lorsqu’on empêche une veuve de recevoir un héritage, lorsque les revenus d’une personne sont confisqués de force par son compagnon intime ou un membre de sa famille, lorsqu’une femme se voit interdire l’usage des moyens de contraception, lorsqu’on empêche une fille d’aller à l’école, etc. 

Ce type de violence n’englobe pas les déclarations de pauvreté générale ;

F) Les violences psychologiques ou émotionnelles : c’est une Infliction de douleurs ou de blessures mentales ou émotionnelles. Il s’agit notamment de menaces, de violences physiques ou sexuelles, d’intimidation, d’humiliation, d’isolement forcé, de poursuite, etc.

Retenons que les femmes sont très souvent victimes de ces 6 formes de violences, citées ci-haut, de fois sans le savoir. D’où, il est très important pour les femmes de les connaître, afin de les intérioriser, car dit-on « c’est en connaissant ce qui nous tue qu’on peut l’éviter ou l’affronter« .

Hornela Ngonga

Partager via :
Facebook
Twitter
WhatsApp
Telegram
Email
Imprimer
Lire aussi :

Laisser un commentaire

Accédez à POURELLE TV

50 Femmes qui inspirent: 4e Edition

Echo des Provinces

Inongo – Province de Maï Ndombe: Une embarcation échoue et cause 9 morts et  115 rescapés

People & Célébrités

Education Template