Fête du Travail : Et si l’on rémunérait les femmes au foyer pour les travaux ménagers ? 

IMG-20220502-WA0025

Partager:

La Femme au foyer, est celle qui s’active à faciliter et gérer la vie de tous. 

Nulle ne peut le nier, les femmes sont multitâches.

Elles se lèvent avant tout le monde, préparent la journée de la famille, rendent la maison propre, cuisinent , font la vaisselle, la lessive, les devoirs avec les enfants, prennent le temps de jouer avec eux, et en même temps prennent soin de leurs maris et d’elles-mêmes, pour n’aller au lit qu’après tout le monde. 

Ceci pour dire, Être mère au foyer n’est pas de tout repos.

Faire ce grand travail, surtout avec amour et attention, mérite d’être encouragé et pourquoi pas être rémunéré.

Cette question est parmi les préoccupations des féministes en Europe qui tiennent à tout prix que les femmes au foyer puisse avoir un salaire mensuellement.

Partout dans le monde, les femmes consacrent du temps à des activités non rémunérées, allant d’un maximum de 345 minutes par jour selon l’Organisation internationale du travail.

Pour ceux qui ne le savent pas, les travaux ménagers non rémunérés constituent un « travail forcé ».

Une étude conduite par Pronto Pro, un site spécialisé dans les services à la personne en France, a évalué à un peu plus de 6.400 euros net par mois, le salaire que devrait toucher les femmes au foyer. Sur la base des heures qu’elles effectuent en tant qu’aide-ménagère, chef cuisinier, animateur, chauffeur, etc.

La valeur est aussi créée par les femmes qui travaillent à la maison. 

La mère au foyer a besoin de reconnaissance. Si est seulement si elle était aussi rémunérée pour ce travail, elle serait en même temps autonome financièrement que celles qui travaillent au bureau, dans les champs, et autres secteurs de la vie. 

Esther Mpezo Omba

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template