FAWE RDC a clôturé sa formation du corps pédagogique de Kinshasa sur la “Pédagogie sensible au genre”

IMG-20221101-WA0024

Partager:

Les rideaux sont tombés le 28 octobre 2022 à la formation du corps pédagogique des différentes écoles de la ville province de Kinshasa sur « la mise en échelle du modèle des écoles sensibles au genre pour l’équité et le succès des filles » organisée par L’ONG FAWE RDC.

Durant une semaine, des enseignants et des chefs d’établissements ont été outillés sur trois différentes approches que l’ONG FAWE a apporté dans le système éducatif de la RDC à savoir, le Tuseme, la Pédagogie sensible au genre et Une école qui intègre la dimension genre/Centre d’excellence. Tout ceci avec comme unique objectif, d’amener le corps pédagogique à mettre l’élève au centre de son action et aussi faire en sorte que les administrations scolaires organisent leur système afin que les besoins spécifiques des élèves filles et garçons soient pris en compte. 

Les échanges de cette dernière séance ont tourné autour de l’environnement scolaire qui intègre la dimension genre sur laquelle le formateur et coordonnateur national de FAWE RDC Arnold Selenge a relevé plusieurs composantes essentielles entre autres, la salle de classe, les matériels didactiques, la mobilisation des parties prenantes,la planification, le suivi et l’évaluation, qui permettent à l’enseignant d’en savoir le contenu afin d’éradiquer tous les stéréotypes empêchant le respect du genre en milieu scolaire.

D’après Arnold Selenge, les participants feront preuve de changement grâce à tout ce qu’ils ont appris durant cette formation :

« Nous comptons sur les enseignants non seulement comme des ambassadeurs de FAWE mais aussi comme des agents du changement dans leurs écoles, ce qui permettra à l’école de devenir un centre d’excellence, une école modèle qui va promouvoir l’éducation des filles et garçons et surtout qui prend en compte sans discrimination des besoins spécifiques des élèves », a-t-il dit.

Quant aux enseignants, au sortir de la salle de formation, l’effervescence se lisait sur leur visage, qui pour avoir expérimenté les notions du genre en milieu scolaire ont réitéré leur engagement dans la promotion du genre et de l’éducation à l’école.

« En tout cas nous avons remarqué qu’il y avait certaines choses que les enseignants avaient l’habitude de faire sans toute fois se rendre compte qu’il fallait nécessairement intégrer la dimension genre dans la pédagogie. Alors grâce à cette formation que nous avons reçue, nous avons été habilités à intégrer la dimension genre dans la pédagogie que nous appliquons, ce qui pourra nous permettre à pouvoir atteindre certains objectifs notamment amener les filles, dont certaines sont marginalisées, à développer leur potentiel. Une fois que nous rentrons dans nos écoles, nous fournirons l’effort d’intégrer la dimension genre dans notre pédagogie », a dit un des enseignants.

Notons qu’au-delà de la formation que ces enseignants ont suivi, ces derniers ont également bénéficié d’un octroi de quelques ouvrages pouvant leur permettre de bien mener cette mission au sein de leurs écoles respectives.

Nathan DIAMWETE

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Education Template