Élection 2023 : La CENI se penche sur l’identification et l’enrôlement des déplacés internes et des Congolais résidant à l’étranger 

EEB8C45B-CA5E-4F22-8B43-7105675CA118

Partager:

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis Kadima a ouvert ce mercredi 24 août à l’Hôtel Memling de Kinshasa, les travaux de l’atelier d’échanges sur l’identification et enrôlement des déplacés internes et des Congolais résidant à l’étranger. Il s’agit des réflexions approfondies sur les modalités pratiques et des dispositions à prendre pour identifier et enrôler les déplacés à l’intérieur du pays, mais aussi des compatriotes vivant à l’étranger. 

Le Rapporteur de la CENI, Patricia Nseya Mulela était la première à prendre la parole pour souhaiter la bienvenue aux participants, mais aussi circonscrire le contexte desdits échanges.  

« Depuis l’adoption de son plan stratégique, la CENI ne navigue plus à vue. Elle travaille sur base d’une vision, à savoir le rebranding et des valeurs cardinales que sont la légalité, l’égalité, l’équité, la redevabilité », a-t-elle lancé en substance. 

Pour le porte-parole de la Centrale électorale, la CENI ne  veut pas laisser les Congolais vivant à l’étranger ni les Congolais déplacés internes en dehors du processus électoral, d’où les deux volets de cet atelier : volet enrôlement des Congolais déplacés internes et volet enrôlement des Congolais vivant à l’étranger ».

« Pour la première fois, après trois cycles électoraux, les Congolais de l’étranger vont participer à la direction des affaires publiques de leur pays », a-t-elle indiqué. 

Pour sa part, le Président Denis Kadima a précisé que ces échanges sont d’une importance capitale, étant donné que des vues seront harmonisées sur l’enrôlement des Congolais de l’étranger et les déplacés à l’intérieur du pays.  » Nous devons réfléchir sur la mission de repérage dans les 5 pays cités, l’Afrique du Sud, la Belgique, le Canada, les  États-Unis d’Amérique et la France. Nous devons connaître la capacité d’accueil dans les Ambassades,  la garantie de sécurité  pendant les opérations, les modalités d’entrée du matériel informatique », a précisé le Président Denis Kadima. 

Pour lui, il est temps d’obtenir des statistiques approximatives des Congolais concernés. 

Au sujet des déplacés internes, il y a un travail à faire en amont : les identifier, prévoir les lieux pour leur enrôlement et maîtriser tous les contours. 

Bien avant les échanges, plusieurs intervenants, Directeurs et Experts de la CENI, du HCR, OCHA, OIM et ceux des ministères des affaires étrangères, de l’intérieur et des affaires sociales ont exposés, chacun sur le thème en rapport avec son domaine. Des échanges fructueux, aux dires des uns et témoignages des participants. 

JP Katenda

Partager:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Solverwp- WordPress Theme and Plugin