Afriland – Lengela Kelasi
Afriland – Sara

Économie : Micheline KALABWANGA, vendeuse des divers articles  fait son bilan mitigé de 2021.

L’année qui s’achève ,2021, n’était pas rose pour les vendeuses et vendeurs, entrepreneures et entrepreneurs. Plusieurs raisons sont avancées, telles que, l’inflation, la spéculation dans les grands centres d’approvisionnement, le faible pouvoir d’achat,….autant de raisons.

Notre rédaction est allée à la rencontre d’une dame, mariée et mère de trois belles filles, Denise, Dorgas et Monique. 

Micheline KALABWANGA est vendeuse de divers articles dans la Commune de Mont Ngafula, à Kinshasa: biscuits, paquets de jus et d’eau, sucre, pains, œufs, savons et autres. Un métier qu’elle exerce depuis 2016 pour épauler son époux, fonctionnaire de l’état, à lier les deux bouts du mois.

PourElle.info: Pourquoi avoir choisis ces activités? Micheline nous répond par une tournure compliquée mais facile à comprendre

Micheline KALABWANGA :  « Si je ne le fais pas, mes enfants vont dormir affamées, surtout que ce sont des filles ,elles seront exposées à tendre la main aux garçons , animés pour la plupart des mauvaises intentions ».

P.I: En démarrant en 2016, vous aviez un capital de plus ou moins combien ?

MK: En ce temps là, le dollar se négociait à 17 , 18 ou 19…j’avais 100$, et j’avais acheté énormément d’articles. Avec le même montant de 100$, c’est difficile aujourd’hui de remplir les rayons de ma boutique.

P.I: L’année 2021 a pris fin et c’est une nouvelle année 2022, quel bilan faites vous de vos affaires ?

MK: Ohhhhh !!!! 2021 était difficile mais nous  vendions. Même sans faire trop de bénéfices, je me suis retrouvé ; je n’ai pas perdu ma clientèle.Vous  savez, vendre bien, ça va de paire avec le pouvoir politique du pays. Félix est au pouvoir, il arrête les voleurs des deniers publics, mais cela doit avoir des retombées sur le panier de la ménagère….Nous espérons que ça ira comme tout le monde a peur de voler

P.I: Illustrez la marge de bénéfices que vous faites?

MK: Prenons par exemple, le paquet de jus, nous achetons à 4500FC et après vente nous gagnons juste 1500FC de bénéfice, de même pour le paquet d’eau. Mais, c’est quand on achète beaucoup de paquets que le bénéfice augmente aussi….surtout quand il y a de fêtes, nous vendons bien.

P.I: Que pensez-vous faire en 2022 pour améliorer votre situation?

MK: Pour 2022, comme nous faisons de ristourne, je vais augmenter la quantité des marchandises, ajouter ce que je n’ai pas, mais demandé par mes clients. Je dois avoir un congélateur pour les vivres frais, la boisson et plein de trucs à faire. «Que Dieu me protège pour arriver à réaliser tout ça… », a conclu la Vendeuse Micheline KALABWANGA.

JP Katenda

Partager via :

Lire aussi

Laisser un commentaire

Interviews

Actu d'Ailleurs

Affiche #Respecte Moi
Affiche COVID Gestes Barrières